SCANDALE : LE MAIRE DE CHÂTEAUDUN NOUS INTERDIT DE MANIFESTER CONTRE LE MONTREUR D’OURS !

« Nous sommes révoltés par cette décision anti-démocratique qui n’honore pas le Maire de Châteaudun. »

Le Maire de Châteaudun, Alain Venot, a pris un arrêté municipal (ci-joint) nous interdisant de manifester samedi et dimanche dans un périmètre qui va au delà de la Fête médiévale.

Les associations AVES France et Paris Animaux Zoopolis sont contraintes d’annuler les manifestations.

Oui à une belle fête médiévale, mais sans exploitation animale
Les associations AVES France et Paris Animaux Zoopolis demandent depuis plusieurs semaines au Maire de Châteaudun de renoncer au spectacle de montreur d’ours planifié samedi et dimanche lors de la Foire aux Laines de Châteaudun.  Non seulement le Maire de Chateaudun est indifférent au sort de l’ours Valentin mais en plus, il nous interdit de manifester et donc d’exprimer notre opposition !

Une demande sociétale
56.874 personnes ont signé la pétition lancée par les associations, demandant aux organisateurs de la Foire aux laines de Châteaudun d’annuler ce spectacle67% des Français-es demandent l’interdiction des animaux sauvages dans les spectacles itinérants (IFOP pour 30 Millions d’Amis, réalisé en 2019).

Des manifestations pacifiques et festives étaient prévues

En l’absence de réponse de la Mairie, les associations, rejointes par le Parti Animaliste, ont décidé d’organiser deux manifestations pacifiques, déclarées en Préfecture, afin de sensibiliser le public à la cause des animaux exploités pour les spectacles. 

Nous avions préparé un évènement festif, avec des discours au mégaphone et une distribution de tracts et de brochures sur ces spectacles ainsi que des militants déguisés en ours qui devaient aller à la rencontre des enfants pour leur proposer des câlins, des photos et amorcer une discussion avec les familles sur la place des animaux sauvages dans ce genre de festivités. 

Malheureusement, le Maire de Châteaudun abuse de son pouvoir et prétexte un risque de trouble à l’ordre public et un risque d’insécurité causé sur l’ensemble de la fête ! De qui se moque t-on ?

Le dresseur, lui, aura toute sa liberté pour dénigrer le travail de nos associations devant son public, comme il a l’habitude de le faire pendant ses prestations. 

Alors que : 

  • de nombreuses personnalités, associations, députés et sénateurs, ont pris position cette semaine dans une tribune vidéo pour demander la fin des animaux dans les cirques,
  • 12 associations et fondations ont présenté mercredi 3 juillet un rapport commun demandant l’interdiction des animaux dans les cirques et les spectacles itinérants, lors de la réunion de restitution de la mission ministérielle sur le bien-être animal du ministre d’Etat François de Rugy,
  • 67% des Français-es demandent l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques
  • près de 57.000 personnes ont demandé l’interdiction de ce spectacle au maire de Châteaudun,

Le maire a fait le choix d’interdire une manifestation plutôt que de répondre aux attentes de la population en annulant la venue du montreur d’ours. 

Ours Valentin à la Foire aux Laines de Châteaudun les 6 & 7 juillet 2019 : pétition et appel à la manifestation

Comme l’an dernier, le montreur d’ours Frédéric Chesneau se produira avec son ours Valentin à la Foire aux laines de Châteaudun, le samedi 6 juillet et le dimanche 7 juillet 2019. Le programme de cette fête médiévale indique que l’ours sera exploité à quatre reprises, à hauteur des remparts de la ville, à 14h30 et 17h le samedi, puis à 14h et 17h le dimanche.

AVES France dénonce l’exploitation des ours dans les spectacles et demande l’interdiction de ces pratiques héritées du moyen-âge. En 2018, pour les seuls spectacles recensés par notre association, l’ours Valentin a parcouru plus de 17.000 kilomètres ! Valentin est né dans un zoo aux Etats-Unis. Il a été acheté par le dresseur dans le but de remplacer son ourse Julia, désormais trop âgée pour participer aux spectacles et confiée au refuge A.S.B.L. en Belgique.


AVES France et Paris Animaux Zoopolis demandent aux organisateurs de la Foire aux laines de Châteaudun d’annuler ce spectacle. Nous appelons d’ores et déjà nos militants à manifester le samedi 6 juillet à partir de 14h, à proximité du spectacle. Nous avons lancé une pétition sur Mesopinions.com et un évènement Facebook pour organiser la manifestation.

Si ces spectacles sont encore légaux en France, ils sont interdits dans plusieurs pays d’Europe. La fédération des vétérinaires européens recommande depuis 2015 à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants en Europe. 67% des Français sont favorables à l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques (source IFOP 2019 pour 30 Millions d’Amis).

Les spectacles de montreurs d’ours doivent être interdits, compte tenu de l’impossibilité absolue de répondre de façon adéquate aux besoins physiologiques, mentaux et sociaux des animaux. Un spectacle d’ours représente toujours un danger pour le public, les conditions de représentation risquant de troubler la quiétude de l’animal et de le rendre potentiellement dangereux.

La législation actuelle ne prend pas en compte le bien-être des animaux, l’arrêté du 18 mars 2011 permettant aux dresseurs de maintenir leurs animaux jusqu’à quatre jours dans un van, une camionnette ou une remorque.

Actuellement en France, une petite dizaine d’ours sont exploités dans les spectacles. AVES France, qui participe à la mission ministérielle sur le bien-être animal lancée par le ministère de la transition écologique et solidaire aux côtés d’autres associations (Paris Animaux Zoopolis, Fondation Brigitte Bardot, SPA…), demande l’interdiction de ces spectacles. Une proposition de loi visant à l’interdiction de tout spectacle itinérant ou fixe ayant recours à des ours ou des loups a également été déposée le 22 mai 2019 pour encadrer la fin de cette pratique moyen-âgeuse : http://www2.assemblee-nationale.fr/documents/notice/15/propositions/pion1969/(index)/propositions-loi

Comment en finir avec ces spectacles ?

AVES France propose une interdiction des spectacles fixes ou itinérants ayant recours à des ours et des loups.

Interdiction de toute nouvelle acquisition d’animaux sauvages chez les dresseurs d’ours et de loups

Art. L. 413-5-1. – Aucun certificat de capacité pour animaux sauvages destinés à faire des représentations pour les spectacles d’ours ou de loups ne sera délivré à compter de la promulgation de la loi n°xxx du xxx visant à l’interdiction de tout spectacle itinérant ou fixe ayant recours à des ours ou des loups.

Art. L. 413-5-2. – Le recensement de tous les animaux sauvages présents chez les dresseurs d’ours et de loups exerçant sur le territoire français est obligatoire. Tout capacitaire d’un animal sauvage qui ne le déclarera pas auprès du ministère chargé de l’environnement encoure une amende maximale de 15 000 €, par individu non déclaré. Cette déclaration spontanée se fait au plus tard dans les deux mois suivant la promulgation de la loi n°xxx du xxx visant à l’interdiction de tout spectacle itinérant ou fixe ayant recours à des ours ou des loups.

Art. L. 413-5-3. – Toute nouvelle acquisition d’animaux sauvages par les dresseurs d’ours et de loups est interdite. Le capacitaire encoure une amende de 15 000 € par acquisition postérieure à la promulgation de la loi n°xxx du xxx visant à l’interdiction de tout spectacle itinérant ou fixe ayant recours à des ours ou des loups.

Art. L. 413-5-4. – La reproduction des animaux sauvages chez les dresseurs d’ours et de loups fixes ou itinérants est interdite à compter de la promulgation de la loi n° du visant à l’interdiction de tout spectacle itinérant ou fixe ayant recours à des ours ou des loups. Le capacitaire encoure une amende de 15 000 € par naissance postérieure à la promulgation de la loi n°xxx du xxx précitée.

Interdiction de tout spectacle itinérant ou fixe ayant recours à des ours ou des loups.

Art. L. 413-5-5. – Est interdit tout spectacle ayant recours à des ours ou des loups dans le délai d’une année à compter de la promulgation de la loi n°xxx du xxx visant à l’interdiction de tout spectacle itinérant ou fixe ayant recours à des ours ou des loups.

Durant ce délai, les animaux sont confiés par les dresseurs à des associations de protection animale qui sont chargées de les placer dans des structures adaptées.

Passé le délai d’une année, les ours et les loups sont saisis et une amende de 15 000 € par animal est adressée au capacitaire. »