EVENEMENT

Colloque à l'assemblée nationale contre l'exploitation des animaux sauvages dans les spectacles !

Le 12 novembre 2018 !

AVES France est une association de protection des espèces menacées, spécialisée sur la cohabitation avec les grands prédateurs (ours, loup), la lutte contre les spectacles de montreurs d'ours (ours Valentin de Frédéric Chesneau de la compagnie Atchaka, ours Micha des Poliakov, ourse Kilian de Sylvie Pujol de la compagnie Aïtawak, ourse Tima de Pavel Vyakin...), ainsi que sur la défense de l'environnement, de la nature et de la faune sauvage mal aimée (blaireau, renard, corvidés...).

Fondée en 2005 par Christophe CORET et Sylvie CARDONA, AVES France est une petite structure animée par une poignée de bénévoles passionnés qui se démènent pour agir efficacement malgré le manque de moyens humains et financiers. Chez nous, il n'y a aucun salarié. C'est pourquoi chaque nouvel adhérent, chaque donateur, chaque bénévole compte. Vous pouvez adhérer à partir de 0,85€ par mois et l'adhésion vous donne la possibilité de consulter notre revue "A un poil d'ours" en ligne. Rejoignez-nous ! Votre soutien est essentiel ! (*chiffres pour l'année 2017).

En savoir plus sur l'association : 
https://www.aves.asso.fr/association-aves-france/

Abonnez-vous à notre newsletter

Papouk le Pizzly : le spectacle d’AVES France sur l’ours polaire et le réchauffement climatique

Papouk le Pizzly, un ours polaire pas comme les autres, est un spectacle pédagogique proposé aux écoles primaires par l’association AVES France.

Les enfants sont invités chez Aiyanna, une ourse polaire qui après 25 années d’une vie bien remplie sur la banquise a décidé de parcourir la France pour témoigner de l’impact direct de nos modes de vie sur l’Arctique. L’ourse évoquera ses souvenirs d’une enfance insouciante et heureuse pendant les « phoques glorieuses », une époque où la nourriture était abondante. Son récit sera ponctué par des images réelles d’ours polaires et de l’Arctique, par des dessins animés, de la musique et des chansons…

En quelques décennies seulement, son océan glacé s’est métamorphosé. Elle a vu arriver par les airs et les eaux la pollution du monde des hommes, puis le climat se détraquer. Pour ses oursons devenus grands, pour les générations d’ours polaires à venir, elle a choisi de voyager à la rencontre des humains pour leur parler, pour témoigner des bouleversements qui touchent l’Arctique, de l’urgence climatique et leur adresser un souhait : celui de tout faire pour préserver notre planète. Bien sûr, elle parlera longuement de Papouk, son petit dernier, son chouchounours, un ourson pour lequel elle gardera pour toujours une infinie tendresse. Papouk est un ourson différent des autres ; c’est un Pizzly. Le fruit d’un amour provoqué par les bouleversements climatiques. D’un amour que l’on pensait impossible entre un grizzly et une ourse polaire. Dans la bonne humeur, Aiyanna donnera aux enfants quelques clefs pour qu’ils deviennent les acteurs du changement, pour que tous ensemble nous réussissions à enrayer l’emballement du climat.

Papouk le Pizzly, un ours polaire pas comme les autres est donc un spectacle optimiste dont le sujet principal est la protection de la nature, mais qui aborde également des sujets comme la différence, le métissage et la tolérance.

Pour toute information, AVES France vous invite à consulter le site du projet Papouk : www.papouk.org

Nos partenaires :

Cette création originale n’aurait probablement jamais vu le jour sans l’enthousiasme des équipes de Gifts for change et la confiance de Besson Chaussures, engagé dans la campagne #BessonForChange. 1 tote bag en coton bio acheté (4,90€), c’est 1€ reversé à AVES France pour le projet Papouk ! 

Un colloque à l’assemblée nationale contre l’exploitation des animaux sauvages dans les spectacles !

Lundi 12 novembre 2018 : retenez cette date car c’est historique.

C’est ce jour qu’aura lieu le colloque à l’assemblée nationale contre l’exploitation des animaux sauvages dans les spectacles, organisé par nos amis de Paris Animaux Zoopolis et la députée Claire O’Petit.

AVES France y parlera évidemment des spectacles des montreurs d’ours et de loups, et c’est pourquoi nous vous invitons toujours à signer et à partager notre pétition, qui a déjà atteint 84.000 signataires :
https://www.mesopinions.com/petition/animaux/montreurs-loups-mettons-terme-exploitation-animaux/44785

Les inscriptions sont ouvertes par mail en mettant en objet « COLLOQUE ASSEMBLEE NATIONALE » avec votre nom, prénom, date et lieu de naissance, pays si ce n’est pas la France.

Programme :

Introduction de la députée Claire O’Petit.
Introduction de la présidente de Paris Animaux Zoopolis Amandine Sanvisens.

LE DIAGNOSTIC
Les besoins fondamentaux des animaux sauvages
Elise Huchard, éthologue, vétérinaire, chargée de recherches en écologie comportementale CNRS, Médaille de bronze du CNRS 2017.

Les troubles du comportement provoqués par la captivité
Monique Bourdin, docteure vétérinaire comportementaliste, ancienne chargée d’enseignement et de consultation en troubles du comportement dans les écoles vétérinaires de Maison-Alfort et de Lyon.

Ce que la captivité des animaux sauvages révèle de notre société
Astrid Guillaume, sémioticienne, maîtresse de conférences à l’université Paris Sorbonne.

La fin des animaux sauvages dans les spectacles : l’exemple de l’Autriche
Jérôme Ségal, historien des sciences, maître de conférences à l’Université Paris IV Sorbonne.

L’ABOLITION
En finir avec les delphinariums
Christine Grandjean, présidente de C’est Assez.

Sortir la France du Moyen-Age
Christophe Coret, président d’AVES France.

Mettre un terme à la captivité des animaux sauvages de divertissement
Amandine Sanvisens, présidente de Paris Animaux Zoopolis.

Amorcer une transition : l’exemple de Strasbourg
Christel Kohler, Adjointe au Maire de Strasbourg.

LES ENTREPRISES
Du dressage des fauves à l’Ecocirque
Sandrine et André-Joseph Bouglione, Ecocirque.

Le cirque traditionnel sans animaux
Alexandra Roncalli, cirque Roncalli France.

Conclusion de la députée Claire O’Petit.
Plus d’infos :

Numéro 3 de la revue « A un poil d’ours » disponible !

A un poil d’ours
Numéro 3 (septembre 2018)

Au sommaire : 

Editorial
Consultation publique : un OUI massif à l’ours !
Fallait-il sauver Mellous ?
Prévention des rencontres avec les ours, apprendre à décrypter le langage corporel des ours.
Lilo & Papouk
La haie, une petite forêt linéaire…
Réintroduction des grands herbivores
Patrick Rouxel au secours des ours malais
Trop de renards ? N’y croyez pas !

 


La revue A un poil d’ours est éditée par l’association AVES France. La version numérique de cette publication trimestrielle est offerte à chaque adhérent de l’association (sauf membres donateurs) pour les remercier de soutenir nos combats. L’adhésion annuelle à AVES France coûte 10€ et est accessible dès 0,85€ par mois ! 

S’abonner à la revue « A un poil d’ours » :

La version imprimée sur papier recyclé est accessible à tous au prix de 3€. L’abonnement annuel coûte 10€ pour la France et 20€ pour les autres pays. L’achat n’est possible qu’exclusivement via notre boutique Bearz.org. Vous pourrez toutefois payer par chèque, virement, carte bancaire ou avec un compte Paypal.

Vous pouvez faire le choix de vous abonner à notre revue « A un poil d’ours » à partir du premier numéro de l’année, à partir du numéro en cours ou à partir du prochain numéro. A un poil d’ours, ce sont également des photographies exclusives des ours dans les Pyrénées à découvrir chaque trimestre.

Accéder à la version en ligne (abonnés / adhérents) :
https://fr.calameo.com/read/005532286b5790bc9d70f

Le montreur d’ours Frédéric Chesneau et son ours Valentin en Belgique en septembre !

Grande nouvelle en provenance de la Belgique : après plusieurs jours de mobilisation de la part des associations, le bourgmestre de Villiers a prononcé l’interdiction du spectacle du montreur d’ours Frédéric Chesneau ! Un déplacement de 800 kilomètres est ainsi évité pour l’ours Valentin. Bravo à tous ! 


Après avoir sillonné la France pendant près de cinq mois, c’est en Belgique, à l’Abbaye de Villiers que Frédéric Chesneau exploitera son ours Valentin du 14 au 16 septembre 2018. C’est l’association française « La Guilde Saint Louis » qui loue l’Abbaye pour y organiser ce festival. Il y a actuellement un débat entre les responsables de l’Abbaye (qui ne souhaitent pas la présence du montreur d’ours) et les responsables de la Guilde Saint Louis qui ne souhaitent pas annuler ce spectacle. Ce qui est incroyable, c’est que ces spectacles sont normalement interdits par la législation belge !

Nous devons l’avouer, nous n’avions pas décelé ce spectacle car la venue du montreur d’ours n’était pas indiquée sur le site de l’Abbaye, qui espérait faire annuler le spectacle. Sur leur site, en effet, les passages du montreur d’ours ont été remplacés par des astérisques. Il faut télécharger le programme en version PDF pour se rendre compte que l’ours Valentin devra effectuer son show pendant les 3 jours, à raison de deux représentations quotidiennes.

Les spectacles avec animaux sauvages interdits en Belgique

L’annonce de ce spectacle nous étonne car la Belgique fait parti des pays qui ont interdit l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques. Cependant, les associations belges dénoncent régulièrement la poursuite des spectacles de fauconnerie… il n’est pas impossible que les spectacles de montreurs d’ours bénéficient du même vide juridique, puisque les dresseurs sont indépendants…

De toute façon, qu’ils soient légaux ou non, ces spectacles n’en sont pas moins immoraux. Rendez-vous compte : l’ours Valentin a parcouru plus de 15.000 kilomètres en cinq mois ! Est-ce une vie décente pour un ours ?

AVES France va contacter le ministère belge en charge de ce sujet afin de s’assurer de la légalité de ce spectacle, mais vous pouvez soutenir les responsables de l’Abbaye en participant à notre cyber-action, afin de demander l’annulation des prestations du montreur d’ours au festival Ombres et Lumières du Moyen Age :

ours Valentin

L’ours Valentin sera aux médiévales de Tonnerre les 8 et 9 septembre 2018

Après avoir arpenté les routes de France toute la saison, l’ours Valentin sera aux médiévales de Tonnerre (89) les 8 et 9 septembre 2018.

+ de 14.000 Km en seulement 5 mois !

Depuis le début de la saison 2018, nous avons déjà dénoncé la présence de Valentin à Epieds (27), Montfort-le-Gesnois (72), Les Ponts-de-Cé (49), Le Malzieu (48), Bormes-les-mimosas (83), Annoeullin (59), Pérouges (01), Janvry (91), Crussol (07), Briançon (05), Châteaudun (28), Le Bosc (34), Ferrières (45), Moulins-Engilbert (58), Duilhac sous Peyrepertuse (11), Bischwiller (67), Saint-Sauveur-le-Vicomte (50), Montsaugeon (52) et quand il arrivera à Tonnerre (89), il aura déjà parcouru plus de 14.000 kilomètres. 

L’ours n’a pas sa place dans une fête médiévale !

Comme avant chaque spectacle, AVES France a envoyé un courrier à la mairie afin de demander au maire l’annulation de ce spectacle. Nous vous invitons à participer à la cyber-action ci-dessous afin d’apporter votre soutien à cette action. En remplissant ce formulaire, nous enverrons un e-mail de votre part à la mairie ainsi qu’aux organisateurs de l’évènement.

Ours Valentin - Médiévale de Tonnerre

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Sep 09, 2018

Signatures recueillies: 531

531 signatures

 

 

Mais au fait, c’est quoi un spectacle de montreur d’ours ?

Regardez la vidéo ci-dessous… et décidez en votre âme et conscience si cette animation a la moindre vertu pédagogique et si l’ours a sa place dans ce cadre.