Frédéric Chesneau et l'ours Valentin

Frédéric Chesneau et l’ours Valentin ce week-end à Moulins-Engilbert.

Ce dimanche 5 août 2018, l’association des amis du Vieux-Château de Moulins-Engilbert, dans la Nièvre, accueillera le montreur d’ours Frédéric Chesneau et son ours Valentin.

Alertés il y a plusieurs mois par un article dans le Journal du Centre, des membres du bureau local nivernais d’AVES France avaient pris la peine de contacter les organisateurs de cette fête médiévale afin d’obtenir des informations sur l’hypothétique venue d’un montreur d’ours, mais ceux-ci avaient assuré que la participation d’un montreur d’ours n’était pas certaine.

C’est en lisant un article du Journal du Centre que nous avons eu la confirmation de la présence de l’ours Valentin. La journaliste Cyrielle Le Houëzec évoque bien timidement la fronde que provoque chacune des exploitations de ce pauvre ours Valentin qui aura parcouru en 5 mois plus de 14.500 kilomètres au cours de son article qui ressemble plutôt à un publi-rédactionnel (une annonce publicitaire qui se présente comme un vrai contenu éditorial).

Nous n’allons pas répéter inlassablement pourquoi nous nous opposons à ces spectacles. Le plus simple est de regarder cette vidéo :

Signez la cyber-action

AVES France vous invite à partager cet article et à remplir la cyber-action ci-dessous.
Habituellement, les cyber-actions prennent fin lorsque le spectacle est passé, mais les organisateurs ayant menti sur la programmation, la cyber-action restera active jusqu’à la fin du mois d’août.

Contre l'exploitation de l'ours Valentin à Moulins-Engilbert

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Aug 31, 2018

Signatures recueillies: 218

218 signatures

L’ours Valentin sera également à la fête des Fifres (67) le 12 août 2018

La liste des villes et villages accueillant l’ours Valentin en 2018 ne cesse de s’allonger. Cette année, en à peine 5 mois, l’ours Valentin aura parcouru plus de 14.000 kilomètres.

 

Le dimanche 12 août 2018, il participera à la fête des Fifres de Bischwiller, dans le Bas-Rhin. Pour se rendre à cet évènement, l’ours subira un transport de + de 1.000 Km aller/retour.

 

Si, comme nous, vous pensez qu’un ours n’a pas à participer à des spectacles et qu’il est insupportable de faire subir de tels déplacements à un animal sauvage, nous vous invitons à signer notre cyber-action. Elle vous permettra d’envoyer un e-mail au maire de Bischwiller pour lui demander d’annuler la participation de l’ours à l’édition 2018 de la fête des Fifres de Bischwiller.

 

Pour l'annulation de la venue de l'ours Valentin à Bischwiller

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Aug 12, 2018

Signatures recueillies: 383

383 signatures

Frédéric Chesneau et l'ours Valentin

AVES France s’oppose à l’exploitation de l’ours Valentin à la fête médiévale du Grand Fougeray

Info de dernière minute : malgré de nombreux sites qui annoncent la présence de l’ours Valentin à cette fête médiévale, les organisateurs démentent cette information. Il n’y a pas de montreur d’ours sur le programme et ils assurent qu’il n’y en aura pas cette année. Nous décidons donc de mettre un terme à cette action, au bénéfice du doute. Nous espérons simplement qu’ils ne font pas parti de ces communes qui cachent la venue d’un montreur d’ours pour éviter de s’attirer les foudres des défenseurs des animaux. A surveiller ! 


Du 24 et 26 août 2018, Frédéric Chesneau et son ours Valentin participeront à la fête médiévale de Grand-Fougeray.

Depuis le début de la saison 2018, nous avons déjà dénoncé la présence de Valentin à Epieds (27), Montfort-le-Gesnois (72), Les Ponts-de-Cé (49), Le Malzieu (48), Bormes-les-mimosas (83), Annoeullin (59), Pérouges (01), Janvry (91), Crussol (07), Briançon (05), Châteaudun (28), Le Bosc (34), Duilhac sous Peyrepertuse (11), Saint-Sauveur-le-Vicomte (50), Montsaugeon (52) et quand il arrivera à Grand-Fougeray, il aura déjà parcouru plus de 12.000 kilomètres. 

AVES France a envoyé un courrier au maire du Grand-Fougeray et vous demande d’appuyer sa demande d’annulation du spectacle en signant la cyber-action ci-dessous. Le maire et les organisateurs recevront ainsi un e-mail de votre part.

 

Frédéric Chesneau et l'ours Valentin

L’ours Valentin à la Médiévale de Saint Sauveur le Vicomte le 15 août 2018

A peine dévoilée, l’affiche de l’édition 2018 de la fête médiévale de Saint Sauveur le Vicomte a provoqué l’indignation sur les réseaux sociaux. En cause, l’annonce de la venue d’un montreur d’ours qui ternira la fête.

NORMANDIE MEDIEVALE ?

Le Président de la région Normandie, Hervé Morin, n’a jamais répondu aux courriers envoyés par l’association AVES France, qui craignait que son programme de développement du tourisme « Normandie Médiévale » soit une occasion pour certaines villes de proposer des spectacles dans lesquels les animaux sauvages sont exploités.

Si plusieurs députés se sont montrés sensibles à nos arguments, nous devons tout de même déplorer cette année le passage de ce montreur d’ours à deux reprises dans notre région, puisqu’il était à Epieds, dans l’Eure, en avril et qu’il sera à Saint Sauveur le Vicomte, dans la Manche, ce 15 août.

L’ours Valentin aura passé + de 13.000 Km sur les routes entre mi-avril et mi-septembre !

Si l’ours Valentin n’est pas battu, nous dénonçons ses conditions de vie, puisque son dresseur l’oblige à passer de très nombreux week-ends dans sa remorque climatisée, sillonnant les routes de France pour quelques minutes de spectacle. Entre mi-avril et mi-septembre, l’ours Valentin aura parcouru au minimum 13.000 kilomètres ! Pour se rendre à Saint Sauveur le Vicomte, il devra parcourir + de 700 kilomètres !

Aussi, l’association AVES France vous invite à participer à la cyber-action ci-dessous.
Ce formulaire vous permettra d’envoyer un mail aux organisateurs de cette fête, ainsi qu’au Maire de Saint-Sauveur-le-vicomte et au député de la 3ème circonscription de la Manche.

Cyber-action - Ours Valentin à Saint Sauveur le Vicomte

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Aug 15, 2018

Signatures recueillies: 324

324 signatures

Pétition contre les montreurs d’ours et de loups – AVES France

Le 16 juin 2018, plusieurs spectacles de montreurs d’ours étaient organisés en France. Malgré les protestations de près de 1.000 militants, les organisateurs ont refusé d’annuler ces spectacles. Nous avons donc décidé d’envoyer une équipe filmer la prestation de la compagnie Aïtawak, au Château du Hohlandsbourg de WINTZENHEIM (68). Nous vous invitons à regarder la vidéo tournée et montée par Aurélie J. pour l’association AVES France, puis à signer notre pétition et à partager cet article pour nous aider à mettre un terme à ces spectacles d’un autre âge.

Signer la pétition :
https://www.mesopinions.com/petition/animaux/montreurs-loups-mettons-terme-exploitation-animaux/44785

AVES France est une petite association (250 membres en novembre 2019). Pour nous aider : 
Adhérez à AVES France (10€/an ou 0,86€/mois) – Faire un donAbonnez-vous à la newsletter
Abonnez-vous à notre revue, visitez notre boutique Bearz et surtout, signez la pétition !


Montreurs d’ours et de loups – mettons un terme à l’exploitation des animaux dans les spectacles.

SIGNER LA PETITION

Pétition adressée au Ministre de la Transition écologique et solidaire
p
ar l’association AVES France. 

Monsieur le Ministre de la Transition écologique et solidaire, la France de 2018 peut-elle encore cautionner l’exploitation d’animaux sauvages à des fins de divertissement ?

Chaque semaine pendant la saison des fêtes médiévales, puis pendant celle des marchés de Noël, des ours et des loups quittent leurs enclos et passent des centaines, voire des milliers de kilomètres sur les routes de France. Ces animaux, transformés en saltimbanques par des années de dressage, doivent répéter inlassablement les figures imposées par leurs dresseurs.

Parfois il s’agit simplement de simuler un câlin, d’autres fois on demande aux ours de grimper sur un ballon, de monter sur un toboggan, de prendre des postures de soumission ou de sauter d’un tabouret à un autre. Les loups, eux, doivent sauter dans des cerceaux, parfois enflammés, ou grimper sur des tabourets. Le but est toujours le même : donner au public l’illusion que l’animal s’amuse alors qu’il travaille, et même parfois qu’il souffre. Une fois la prestation réalisée, l’animal retourne dans une cage, un van ou à l’arrière d’une camionnette d’où il ne sortira qu’après des heures d’attente, pour une seconde représentation.

Pourquoi autorise-t-on leurs dresseurs à leur faire subir cette vie ?
N’ont-ils aucun droit parce qu’ils sont nés en captivité ?

Ce que nous décrivons, beaucoup d’autres associations le dénoncent pour les animaux de cirque. Pourtant, si AVES France s’est spécialisée dans la lutte contre les spectacles des montreurs d’ours, c’est parce que leurs conditions de détention et de vie sont parfois pires que celles autorisées pour les autres espèces.

Bon nombre de nos concitoyens pensent que les montreurs d’ours et de loups appartiennent à l’Histoire de notre pays et que, comme ailleurs, cette activité a disparu. Il n’en est rien. Les montreurs d’ours sont peu nombreux, mais très demandés et leurs animaux peuvent parcourir plus de 10.000 kilomètres par saison !

En début d’année, AVES France a lancé une vaste campagne de sensibilisation auprès des députés, dans le but d’obtenir la modification de l’Arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants d’espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants.

L’annexe III de cet arrêté porte sur les « exigences minimales relatives à l’hébergement des espèces dans les installations utilisées pour la réalisation des spectacles itinérants ». On peut y lire, pour les ours bruns et les ours noirs, que les installations lors de la période itinérante doivent ménager un espace disponible d’au minimum 12 à 24 mètres carrés selon la taille de l’animal.

Or, cette disposition règlementaire est balayée par la phrase suivante, toujours en Annexe III de l’arrêté du 18 mars 2011 :

« Les dispositions précitées relatives aux caractéristiques des installations intérieures et extérieures ne s’appliquent pas aux établissements dont les périodes itinérantes n’excèdent pas quatre jours à compter du départ des animaux des installations fixes jusqu’à leur retour.»

Ce paragraphe permet aux montreurs d’ours — en France et en 2018 ! — de garder leurs animaux enfermés dans des vans, des fourgonnettes ou des remorques climatisées jusqu’à quatre jours, pour sillonner la France et proposer leurs spectacles. Ces animaux-artistes sont condamnés par une législation inadaptée et empêchant aussi bien les associations que les services de l’Etat d’agir.

Monsieur le Ministre de la Transition écologique et solidaire, plusieurs députés nous ont d’ores et déjà fait part de leur soutien sur le sujet, dont deux en déposant des questions écrites afin de vous demander si votre Ministère allait se saisir de ce dossier.

AVES France souhaite de tout coeur la fin de ces spectacles et le placement des animaux dans des refuges adaptés. Il n’est plus possible de laisser des dresseurs présenter leurs spectacles comme des « animations pédagogiques » alors que leur discours consiste principalement à justifier la captivité des animaux présentés (qui vivraient mieux en captivité que dans leur milieu naturel).

Une première mesure, prise en urgence, serait de modifier l’Arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants d’espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants en imposant aux dresseurs et aux organisateurs de ces spectacles des installations lors de la période itinérante ménageant un espace disponible d’au minimum 24 mètres carrés et répondant au mieux aux besoins biologiques des animaux.

A terme, les membres de l’association AVES France ainsi que tous les signataires de cette pétition vous demandent de mettre un terme à ces spectacles d’un autre âge. 

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/montreurs-loups-mettons-terme-exploitation-animaux/44785

Frédéric Chesneau et l'ours Valentin

Non à l’exploitation de l’ours Valentin lors des Médiévales de Briançon (31 juin et 1er juillet 2018)

Le 30 juin et le 1er juillet 2018, Frédéric Chesneau et son ours Valentin participeront à la fête médiévale de Briançon, organisée par l’association « Le coeur de Vauban ». L’ours Valentin devra parcourir plus de 1400 kilomètres aller/retour pour venir « amuser » les habitants de Briançon. En mai, d’après les signalements qui nous ont été rapportés, Valentin a déjà passé au minimum 3275 kilomètres sur les routes de France pour assurer les prestations imposées par son dresseur. En juin, ce seront au minimum 2500 kilomètres qui seront ajoutés au compteur. Pensez-vous réellement que sa vie soit aussi rêvée que ce qu’a pu vous raconter son dresseur ? 

L’association AVES France, qui dénonce les conditions de vie des ours captifs dressés pour les spectacles, a écrit au maire de Briançon (notre courrier en PDF) ainsi qu’à l’association Le Coeur de Vauban afin de leur faire savoir pourquoi nous désapprouvons l’exploitation des ours dans les fêtes médiévales.

La place de l’ours Valentin n’est pas devant un public et son dresseur n’est pas un sauveur d’ours !

Les ours sont des animaux discrets et solitaires. Dans le milieu naturel, l’ours a un domaine vital très vaste, pouvant atteindre plusieurs milliers de kilomètres carrés. Il fuit instinctivement tout contact avec les hommes, mais aussi avec ses congénères, à l’exception des courtes périodes pendant lesquelles les mâles et les femelles se reproduisent. Tout ceci pour dire qu’un ours n’a pas sa place dans une fête médiévale ! Comment peut-on espérer sensibiliser le public en exhibant un animal tellement imprégné qu’il ne pourrait survivre sans son dresseur ? Cette complicité est illusoire et créée de toute pièce pour faire croire au public que Valentin aime sa vie d’ours artiste. Pensez-vous réellement que sa place soit sur les routes et dans les fêtes de villages ? 

AVES France vous invite à participer en nombre à la cyber-action en remplissant le formulaire ci-dessous. Demandons l’annulation de ce spectacle d’un autre âge.

Non à l'exploitation de l'ours Valentin lors des Médiévales de Briançon

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Jul 01, 2018

Signatures recueillies: 1099

1,099 signature

ours Valentin

Contre la venue de l’ours Valentin à la fête médiévale de Janvry les 16 et 17 juin 2018

Les 16 et 17 juin 2018, Frédéric Chesneau et son ours Valentin participeront à la fête médiévale de Janvry, dans l’Essonne. Ils devront parcourir environ 160 kilomètres aller/retour pour venir « amuser » les habitants de Janvry. En mai, d’après les signalements qui nous ont été rapportés, Valentin a déjà passé au minimum 3275 kilomètres sur les routes de France pour assurer les prestations imposées par son dresseur. En juin, ce seront au minimum 2500 kilomètres qui seront ajoutés au compteur.

La place de l’ours Valentin n’est pas dans les fêtes médiévales !

AVES France, qui vient d’avoir confirmation de la présence de l’ours Valentin et du dresseur d’ours Frédéric Chesneau (compagnie Atchaka) a écrit à la mairie de Janvry ainsi qu’aux responsables du comité des fêtes afin de leur faire connaître sa déception suite à l’annonce de la venue de l’ours Valentin (notre courrier en PDF). Nous leur rappelons que la place d’un ours n’est pas au milieu des hommes dans une fête de village et qu’on ne peut pas prétendre sensibiliser le public en avilissant un animal sauvage et en le transformant en saltimbanque. 

AVES France, comme toujours, vous invite à participer à sa cyber-action en remplissant le formulaire ci-dessous.

Merci à tous pour votre mobilisation.

Non à l'exploitation de l'ours Valentin à Janvry les 16 et 17 juin 2018

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Jun 17, 2018

Signatures recueillies: 1204

1,204 signature

L’ours Valentin à la fête médiévale de Bourg-le-Roi (72) le 25 juin 2017

Comme en 2015, le comité des fêtes de Bourg-le-Roi (72) a décidé de faire appel à Frédéric Chesneau et à son ours, Valentin, pour animer l’édition 2017 de sa fête médiévale, qui aura lieu le 25 juin.

AVES France vous invite à contacter « Bourg-Le-Roi Animation et Patrimoine »  https://www.facebook.com/events/583362471866053/ qui est l’organisateur de cet évènement. Vous pouvez aussi laisser un message sur la page de leur évènement facebook : https://www.facebook.com/events/583362471866053/

Si vous souhaitez envoyer un email à la mairie, aux organisateurs et à la DDPP, vous pouvez également utiliser le formulaire ci-dessous :

ACTION TERMINEE – MERCI POUR VOTRE MOBILISATION

L’ours Valentin à la fête médiévale de Faverolles-la-Campagne (27) le 18 juin 2017

Le comité des fêtes de Faverolles-la-Campagne a choisi une nouvelle fois de faire appel à Frédéric Chesneau et à son ours Valentin pour animer sa fête médiévale, qui se tiendra le dimanche 18 juin 2017.

Nous vous invitons à contacter la Mairie de Faverolles-la-Campagne (mairie.faverolles-la-campagne@orange.fr) afin de leur faire part de votre mécontentement.

© Copie d’écran de la page Facebook de l’évènement.

Vous pouvez également laisser vos messages sur la page facebook de l’évènement https://www.facebook.com/events/183437798819295/ ou sur le profil du comité des fêtes : https://www.facebook.com/profile.php?id=100015536140857 ou encore remplir le formulaire ci-dessous :

ACTION TERMINEE – MERCI POUR VOTRE MOBILISATION

 

Montreur d’ours : ne mettez pas le public en danger !

Lorsque nous alertons les organisateurs de spectacles de montreurs d’ours, nous leur rappelons systématiquement qu’ils sont responsables de la sécurité du public. Beaucoup d’entre eux s’en amusent, préférant se cacher derrière les autorisations des dresseurs et prétextant qu’ils savent ce qu’ils font. Pourtant, à plusieurs reprises, nous avons assisté à des scènes surréalistes ! Les Poliakov proposent au public de faire des photos avec leurs ours (comme sur la photo qui illustre cet article, prise à Arcis-sur-Aube (2016), ou plus récemment dans une boîte de nuit). Frédéric Chesneau, lui, assure le show en demandant à des gens du public de se laisser embrasser par son ours.

Si les animaux sont muselés (ce qui est une obligation légale), les dents ne sont pas les seules armes dont peuvent se servir les ours. Leurs griffes sont de véritables lames de rasoir et un violent coup de patte peut-être fatal !

Dans la vidéo ci-dessous, l’ourse a l’air plutôt tranquille et à l’écoute de son dresseur. Mais il suffit qu’une présentatrice télé imprudente vienne la caresser pour que l’ourse se retourne en un éclair, preuve que les ours conservent leur instinct de prédateur en captivité.

Cette fois-ci, la scène se termine bien. Un gros coup de frayeur pour tout le monde, y compris le couple de dresseurs qui a su retenir l’ourse. Mesdames, Messieurs les organisateurs de spectacles, de marchés de Noël ou autres fêtes médiévales, rappelez-vous de ces images. L’ours n’a rien à faire dans vos fêtes, à proximité du public. L’ours reste un animal sauvage. Comme n’importe quel autre animal soumis au stress, il peut avoir un comportement dangereux.