Frédéric Chesneau et l'ours Valentin

Ours Valentin : 1500 Km pour se rendre au festival de Peyrepertuse les 8 et 9 août 2018

Pour quelle somme accepteriez-vous de parcourir 1500 Km lors d’un week-end d’août ?

L’ours Valentin, lui, devra subir ce long transport pour se rendre au festival de Peyrepertuse les 8 et 9 août prochains. A la fin de la saison estivale, ce malheureux ours aura parcouru plus de 12.000 kilomètres sur les routes de France et sera resté enfermé des centaines d’heures dans sa remorque pour le plaisir égoïste et malsain de quelques passionnés de l’époque médiévale.

A ce jour, plus de 56.000 personnes se sont opposés à ces spectacles via une pétition mise en ligne le 20 juin 2018 par AVES France. Malgré cela, les spectacles continuent de s’enchaîner. C’est pourquoi, en attendant une modification prochaine de la loi que nous espérons de toutes de nos forces, AVES France vous invite à participer à cette cyber-action, afin de dire au Maire de Duilhac sous Peyrepertuse, dans l’Aude (11), qu’un ours n’a rien à faire dans une fête de village.

Contre la présence de l'ours Valentin au festival de Peyrepertuse

Monsieur le Maire,

Pour quelle somme accepteriez-vous de parcourir 1500 Km lors d'un week-end d'août ? L'ours Valentin, lui, devra subir ce long transport pour se rendre au festival de Peyrepertuse les 8 et 9 août prochains. A la fin de la saison estivale, ce malheureux ours aura parcouru plus de 12.000 kilomètres sur les routes de France et sera resté enfermé des centaines d'heures dans sa remorque.

En tant que protecteur des animaux, je vous demande d'annuler la venue de l'ours Valentin et de ne plus faire appel à des montreurs d'ours pour animer vos festivités. Je soutiens également le courrier suivant, qui vous a été adressé par l'association AVES France.

"Monsieur le Maire,

Les 8 et 9 août 2018, Frédéric Chesneau et son ours Valentin participeront au festival de Peyrepertuse. Ne pensez-vous pas qu’il y a suffisamment d’artistes talentueux pour animer votre fête sans entacher votre programmation par l’exploitation d’un ours par un montreur d’ours.

Depuis le début de la saison 2018, nous avons déjà dénoncé la présence de Valentin à Epieds (27), Montfort-le-Gesnois (72), Les Ponts-de-Cé (49), Le Malzieu (48), Bormes-les-mimosas (83), Annoeullin (59), Pérouges (01), Janvry (91), Crussol (07), Briançon (05), Châteaudun (28), Le Bosc (34) et quand il arrivera à Duilhac sous Peyrepertuse, il aura déjà parcouru au moins 10.000 kilomètres. D’autres prestations prévues à la suite de la vôtre feront monter les kilomètres parcourus par cet ours à plus de 12.000… peut-être plus encore car certains spectacles nous échappent probablement.

Si nous insistons sur ces distances parcourues, c’est que l’ours Valentin sillonne la France avec son dresseur, enfermé dans une remorque. C’est loin d’être une vie idéale pour un ours. L’ours est un animal discret et solitaire. Dans le milieu naturel, l’ours a un domaine vital très vaste, pouvant atteindre plusieurs milliers de kilomètres carrés. Il fuit instinctivement tout contact avec les hommes, mais aussi avec ses congénères, à l’exception des courtes périodes pendant lesquelles les mâles et les femelles se reproduisent. Tout ceci pour vous dire qu’un ours n’a pas sa place dans une fête de village.

Je sais que le montreur d’ours vous a vanté les qualités pédagogiques de son spectacle, mais croyez-vous réellement qu’on puisse inculquer des valeurs de respect des animaux et de la nature en asservissant un animal, en le rendant totalement dépendant de son dresseur et en l’exhibant dans un environnement parfaitement inadapté, devant un public venu pour s’amuser et se divertir ? Je sais aussi que Frédéric Chesneau a pris l’habitude de dire à son public qu’il sauve des ours et que sans lui, Valentin serait mort abattu par des chasseurs ou victime de l’industrie de la fourrure. Il a justifié son activité avec cette histoire pendant des années alors que Valentin est né dans un zoo texan et qu’il a été élevé au biberon. Peut-on dire qu’on sauve un ours quand on l’extrait d’un zoo pour le dresser et lui imposer une vie de saltimbanque ?

Au-delà de ces approximations sur la réelle provenance de cet ours, il est dangereux et irresponsable de dire devant un public peu informé que la vie en captivité est préférable pour les ours plutôt qu’une vie dans la nature. La place des ours est dans la nature. Il n’y a aucune discussion possible sur cette affirmation. La remettre en cause équivaudrait à dire que les éléphants d’Afrique devraient tous être emprisonnés dans des cirques pour éviter tout risque de braconnage. Tolèreriez-vous ce discours ? Le considéreriez-vous comme pédagogique ? Je ne pense pas, mais alors pourquoi le tolérer quand il s’agit d’un ours ? Le travail du dresseur est de faire croire au public que l’animal est heureux de travailler. C’est cette parfaite illusion qu’ils recherchent tous : faire croire au public que leurs animaux sont plus heureux sur scène qu’ils ne le seraient dans leur milieu naturel. Quant au reversement d’une partie de ses cachets à un refuge, le montreur d’ours ne fait que soutenir le refuge qui accueille son ourse Julia, qui est à la retraite. Est-ce qu’on peut ici parler de philanthropie ?

En tant que Président de l’association AVES France, je déplore que les spectacles mettant en scène des ours bruns ou des ours noirs soient aussi fréquents en France et connaissent un nouvel essor depuis une quinzaine d’années, grâce au succès des fêtes médiévales, alors que cette activité disparaît dans le reste du monde. Ces spectacles sont immoraux, même s’ils sont encore légaux dans notre pays. Aussi, nous avons lancé en début d’année une vaste campagne auprès des députés pour faire modifier la législation. Les montreurs d’ours échappent à une contrainte pourtant essentielle au bien-être de leurs animaux grâce à un paragraphe que l’on trouve en annexe III de l’Arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants.

L’annexe III de cet arrêté porte sur les « exigences minimales relatives à l’hébergement des espèces dans les installations utilisées pour la réalisation des spectacles itinérants ». On peut y lire, pour les ours bruns et les ours noirs, que les installations lors de la période itinérante doivent ménager un espace disponible d'au minimum 12 à 24 mètres carrés selon la taille de l’animal. Or, cette disposition règlementaire est balayée par la phrase suivante, toujours en Annexe III de l’arrêté du 18 mars 2011 :

« Les dispositions précitées relatives aux caractéristiques des installations intérieures et extérieures ne s’appliquent pas aux établissements dont les périodes itinérantes n'excèdent pas quatre jours à compter du départ des animaux des installations fixes jusqu'à leur retour. »

Ce paragraphe permet aux montreurs d’ours — en France et en 2018 ! — de garder leurs animaux enfermés dans des vans, des fourgonnettes ou des remorques climatisées jusqu’à quatre jours, pour sillonner la France et proposer leurs spectacles. Ces animaux-artistes sont condamnés par une législation inadaptée et empêchant aussi bien les associations que les services de l’Etat d’agir.

Monsieur le Maire, il est encore temps d’annuler le spectacle de ce montreur d’ours. Vous allez probablement recevoir de nombreux mails vous demandant cette annulation. S’il vous plaît, montrez au public que vous aimez les animaux et annulez la prestation de ce pauvre Valentin.

J’ai eu la chance de rencontrer de vrais héros de la conservation des ours et je peux vous garantir qu’aucun ne dresse d’animaux à des fins mercantiles. Les vrais protecteurs des ours, ce sont ceux qui se battent pour qu’ils puissent vivre dans leur environnement naturel. Ce n’est pas en faisant des spectacles avec un ours noir dans des fêtes médiévales qu’on va résoudre le problème des ours dans le monde et encore moins la difficulté de cohabiter avec les grands prédateurs. Un ours dans la nature, c’est tout l’inverse de ce qu’un montreur d’ours présente à son public. Un ours dans la nature n’a aucune chance de survie s’il s’approche des hommes.

Dans l’espoir que vous saurez entendre nos revendications pour Valentin et les autres ours de spectacles."

**your signature**

346 signatures

Partagez cette action avec vos amis :

   

Posted in Animaux captifs and tagged , , , , .

One Comment

  1. je suis outrée de voir ce que subit cet Ours !
    quelqu’un ne peut il empêcher ce tortionnaire de se conduire ainsi ? ce type est il à jour de ses impôts ? ‘n’est il pas coupable de délit ??ne peut on trouver quelque chose pour le stopper ! quelqu’un qui fait cela à un être vivant doit avoir d’autres choses à se reprocher ??

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.