L’éleveur, le loup et la brebis face aux réalités des abattoirs

Les éleveurs intensifient depuis quelques temps leurs campagnes de communication à destination du grand public pour convaincre de la nécessité d’éradiquer le loup, pour clamer que le pastoralisme est utile à la biodiversité.

Cependant, on sait que les troupeaux de moutons dégradent le milieu naturel en montagne, et on sait aussi que le loup sera toujours moins cruel pour la brebis que l’employé de l’abattoir où l’animal devra finir ses jours.

C’est tellement plus émouvant et “vendeur” de présenter des brebis blessées ou égorgées par les méchants loups, tout en versant une larme de compassion pour leurs bêtes tant aimées… Ces mêmes bêtes qu’on laisse divaguer ou sans protection face aux prédateurs.

L’éleveur omet toujours de rappeler l’existence des brebis de réforme, et surtout de présenter la triste réalité de l’abattage. Nous pourrions évoquer les conditions de transport des animaux vers un abattoir, mais il n’en est pas besoin. Les circuits courts ne sont pas épargnés, comme l’a démontré, une fois de plus, l’association L 214 avec l’enquête menée à Vigan dans le Gard.

Ales, Vigan… Les cas de maltraitance, voire d’actes barbares dans les abattoirs français sont plus nombreux que l’on pense.

Par ailleurs, 500 000 ovins de réforme sont envoyés tous les ans à l’équarrissage !!

De qui les éleveurs se moquent-ils ?

Voilà donc le véritable visage de ceux qui se disent les garants d’une biodiversité à visage humain. Aucune tolérance pour une espèce animale sauvage, aucune compassion pour une espèce animale domestique exploitée.

La prochaine fois que vous verrez ou entendrez un éleveur se plaindre de la cruauté des loups, regardez les images de l’abattoir de Le Vigan ou de celui d’Alès. Et demandez où qui est le sauvage, du loup ou de l’homme.

 

 

 

Posted in Grands prédateurs (ours, loup, lynx), Les inclassables.

3 Comments

  1. Effectivement es éleveurs “pleurenté quand le loup leur tue une brebis pourtant ils sont moins pleurnichards pour leurs brebis de réforme ces agricultueurs ne pleurent pas leurs brebis égorgées par le loup mais leur argent envolé comme le prouve à l envie leur propre prose “ELEVAGE OVIN TRIER SES REFORMES ET CHOISIR SES AGNELLES POUR REPARTIR DU BON PIED” Repartir du bon pied : On sent la tristesse dans la perspective de les voir mourir …. http://limousin.synagri.com/ca1/PJ.nsf/TECHPJPARCLEF/08233/$File/R%C3%A9formes%20et%20agnelles.pdf?OpenElement

  2. Comment qualifier ces actes ?
    C’est de la torture.

    Comment qualifier ces gens ?
    Ce sont des psychopathes.

    Personnellement je n’ai jamais regretté le choix d’être devenu végétarien.
    Fier de ne plus être complice de cette maltraitance ordinaire.

  3. En Italie, les bergers s’accommodent très bien des loups. Ils prennent des précautions c’est tout ! Nous sommes qui pour changer le cours de la chaîne alimentaire ? Les loups sont là et alors ? Doit-on éradiquer la race humaine pour le mal qu’elle fait aux animaux, à la flore, à notre planète ?

Laisser un commentaire