Greta Thunberg, lauréate du Prix Liberté, était à Caen ce dimanche 21 juillet 2019

En ce dimanche caniculaire, la jeune militante pour le climat Greta Thunberg était présente en Normandie pour recevoir le Prix Liberté.

Le Prix Liberté propose à la jeunesse du monde entier de désigner chaque année une personnalité ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté, comme s’engagèrent ceux qui, au péril de leur vie, débarquèrent le 6 juin 1944 sur les plages de Normandie.

Greta Thunberg a été choisie par des jeunes de 15 à 25 ans, à l’issue d’un vote en ligne, ouvert du 1er au 31 mars 2019. Elle a obtenu 41,67 % des voix, devançant Raif Badawi, blogueur saoudien âgé de 35 ans (actuellement emprisonné) et Lu Guang, photojournaliste chinois âgé de 58 ans, également en détention.

Greta Thunberg est une lycéenne suédoise âgée de 16 ans, qui s’est fait connaître en initiant une grève de l’école pour le climat puis en dénonçant l’inaction des chefs d’Etat et de gouvernements et du manque de prise de conscience concernant l’urgence climatique. Greta Thunberg est intervenue notamment lors de la COP24, en décembre 2018 à Katowice (Pologne), puis au forum économique de Davos (Suisse), début 2019. Sa personnalité calme, sereine, incroyablement mâture pour son jeune âge et sa détermination à se battre pour que la jeune génération prenne conscience de l’urgence climatique l’a rendue populaire. Elle incarne désormais la lutte contre le réchauffement climatique. Le mouvement Youth for climate se développe partout dans le monde et résonne comme un écho à ses appels : http://youthforclimate.fr

Le réchauffement climatique, c’est notre guerre…

Greta Thunberg a donc reçu le Prix Liberté des mains de deux vétérans, Léon Gautier, vétéran du commando Kieffer, et Charles Norman Shay, vétéran américain du Débarquement, parrains du Prix Liberté. Environ 1500 personnes étaient présentes à la cérémonie, dans les jardins de Abbaye-aux-Dames à Caen (et nous sommes ravis d’avoir pu participer à cet évènement).

« En tant que soldat, je me suis battu pour la liberté et pour libérer l’Europe et le monde du nazisme il y a 75 ans. Mais cela n’a aucun sens si notre mère Nature est profondément blessée et que notre civilisation s’effondre en raison de comportements humains inappropriés », a déclaré Charles Norman Shay, se disant « très heureux la jeune génération se batte pour cette noble cause ».

Greta, elle, a annoncé qu’elle donnerait les 25.000 euros du prix à quatre organisations œuvrant « pour la justice climatique et aidant des habitants du sud de la planète qui sont déjà affectés par l’urgence climatique et écologique. »

Chez AVES France, les bouleversements climatiques et l’érosion de la biodiversité sont des sujets qui nous concernent évidemment. Nous participons aux manifestations pour le climat et sensibilisons les enfants dans les écoles avec notre spectacle Papouk le Pizzly, un ours polaire pas comme les autres. Nous avons d’ailleurs pu remettre un exemplaire du livre à Greta. Nous pensons que chacun, à son niveau, doit agir pour le climat. Demain, quelle planète laisserons-nous aux nouvelles générations ? La paix et notre liberté sont des valeurs d’une fragilité extrême. Résisteront-elles face au manque de ressources et aux migrations climatiques ? Greta n’est pas la solution et elle le sait. Elle est simplement une ambassadrice de cette cause qui nous dépasse tous. Elle inspire les jeunes et leur donne envie d’agir, et c’est déjà beaucoup.

Une invitation à l’assemblée nationale mardi 23 juillet 2019

Durant son séjour en France, Greta est invitée à se rende à l’Assemblée nationale mardi 23 juillet. Elle y a été invitée par les 162 députés membres du collectif transpartisan pour le climat « Accélérons », pour une réunion ouverte aux autres parlementaires. A ses côtés interviendront des jeunes Français engagés pour le climat et la climatologue Valérie Masson-Delmotte, vice-présidente du Giec.

Pourtant, certains politiques, comme Guillaume Larrivé (LR) considèrent qu’il n’a pas de leçon à recevoir de la jeune Suédoise et a demandé à ses collègues de boycotter son intervention :

« J’appelle mes collègues députés à boycotter Greta Thunberg à l’Assemblée nationale. Pour lutter intelligemment contre le réchauffement climatique, nous n’avons pas besoin de gourous apocalyptiques, mais de progrès scientifique et de courage politique. »

On peut se demander si certains de nos hommes politiques ont compris l’urgence écologique. Tout ne se résoudra pas par les progrès scientifiques… quand au courage politique, les décennies de politique de l’autruche et d’inactions ne jouent pas vraiment en leur faveur. Mais peut-être qu’il n’accepte tout simplement de prendre une leçon par une adolescente plus consciente que lui des enjeux pour demain ? Car le demain de Greta ne se résume pas à la durée d’un mandat politique.

 

Posted in Climat et Ours Polaire and tagged , , , .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.