Adhésion

Seulement 149 adhérents à jour* ! Vite, adhérez !

via HelloAsso

Faire un don

Soutenez nos actions (don déductible des impôts). 18.845€ collectés*

via HelloAsso

AVES France est une association de protection des espèces menacées, spécialisée sur la cohabitation avec les grands prédateurs (ours, loup), la lutte contre les spectacles de montreurs d'ours (ours Valentin de Frédéric Chesneau de la compagnie Atchaka, ours Micha des Poliakov, ourse Kilian de Sylvie Pujol de la compagnie Aïtawak, ourse Tima de Pavel Vyakin...), ainsi que sur la défense de l'environnement, de la nature et de la faune sauvage mal aimée (blaireau, renard, corvidés...).

Fondée en 2005 par Christophe CORET et Sylvie CARDONA, AVES France est une petite structure animée par une poignée de bénévoles passionnés qui se démènent pour agir efficacement malgré le manque de moyens humains et financiers. Chez nous, il n'y a aucun salarié. C'est pourquoi chaque nouvel adhérent, chaque donateur, chaque bénévole compte. Vous pouvez adhérer à partir de 0,85€ par mois et l'adhésion vous donne la possibilité de consulter notre revue "A un poil d'ours" en ligne. Rejoignez-nous ! Votre soutien est essentiel ! (*chiffres pour l'année 2017).

En savoir plus sur l'association : 
https://www.aves.asso.fr/association-aves-france/

Abonnez-vous à notre newsletter

Solidarité

En 2017, nous avons soutenu des projets à hauteur de 16.069€*

Nos campagnes...

Boutique

Bracelets Bearz, porte-clefs, livres... aidez-nous via la boutique en ligne !

www.bearz.org

Contacts

Vous avez des questions ou des suggestions ?

Contactez-nous !

Pétition contre les spectacles de montreurs d’ours et de loups.

Pétition Plomb Nature

3ème RDV organisé par CAP (Convergence Animaux Politique) – La protection des animaux sauvages

Mercredi 16 mai 2018 s’est tenue la troisième rencontre organisée par CAP – Convergence Animaux Politique, collectif qu’AVES France a rejoint en 2017.

36 parlementaires étaient présents ou représentés pour cette nouvelle rencontre entre associatifs, députés et sénateurs.

Catherine Helayel (AJD – Association Animal Justice et Droit) a ouvert cette rencontre en parlant du statut de l’animal sauvage, puis Jean-Philippe Olivier (Animal Cross) et Christophe CORET (AVES France) ont exposé la situation actuelle de l’ours brun dans les Pyrénées.

Madline Reynaud a ensuite parlé de la grande et de la petite vénerie pour l’ASPAS Association pour la protection des animaux sauvages, soutenue par Gérard Martin de la CVN – Convention Vie et Nature. Enfin, François Darlot du RAC a argumenté en faveur du dimanche sans chasse

Le député Bastien Lachaud a présenté sa proposition de loi visant à interdire la chasse à courre qu’il a déposée en janvier.

Le député Loïc Dombreval a présenté le travail du groupe d’études condition animale qu’il préside à l’Assemblée nationale.

CAP fait un travail formidable pour soutenir nos associations et nous permettre d’avoir des échanges directs ou indirects avec nos élus. Aussi, si vous souhaitez leur apporter votre aide, vous pouvez leur faire un don ou acheter un badge ou un bracelet de la collection Origami dans notre boutique Bearz.

Chaque bracelet vendu rapporte 5€ à CAP : https://bearz.org/shop/bearz_rond/bracelets-collection-origami/

Chaque badge vendu rapporte 2€ à CAP : https://bearz.org/shop/bpca/badges-en-bois-collection-origami/

Résumé Assemblée Générale 2017

Assemblée Générale du 18 février 2018
Exercice 2017 – version publique résumée

Présentation du bilan par Christophe CORET, Président d’AVES France.

Fin 2016, nous avions 91 adhérents à jour. A ce jour, nous sommes 151. Une belle progression qui nous montre que nos efforts payent et — je crois — que nous avons raison de nous focaliser sur des actions différentes ou complémentaires des autres associations. 

Le montant des adhésions en 2017 est de 442€. Le montant total des dons collectés est de 28845,76 €. 

 

Explication des dépenses : 

  • Le poste des achats a été divisé en sous-catégories pour plus de visibilité. En effet, il y a les achats boutique (objets, livres et matières premières pour faire tourner la boutique Bearz), les achats de licences (photos, licences logicielles…), les achats liés à la gestion (forfait mobile, cartouches d’encre, enveloppes, tampons…). Enfin, le poste « achats généraux » est celui où l’on retrouve les achats liés directement aux missions et qu’il faudra améliorer à l’avenir (achats de livres pour nous documenter, de matériel pour les stands, du matériel pour les actions…).
  • Communication : frais pour le site internet, commandes chez l’imprimeur pour la promotion générale d’AVES France (bannières, flyers)… 
  • Déplacements : représentation d’AVES France lors du Raid des Alizés (100% compensé par des dons) + participations aux évènements de l’association. La majorité de ces frais ont été compensés par des dons. 
  • Soutien projets (16068,58 €).

Certains dons sont liés aux ventes de bracelets Bearz, puisque nous reversons aux associations partenaires 5€ par bracelet vendu. Aider les Ours a bénéficié d’un coup de pouce non négligeable grâce à un don de 800€ reçu en fin d’année.  

Résumé des sujets abordés :

Montreurs d’ours :
Daniel poursuit sans relâche les actions contre les montreurs d’ours. Il y a eu plusieurs annulations fin 2017 qui nous fait espérer que la mobilisation commence enfin à payer. Nous devons continuer d’améliorer notre veille et notre réseau afin qu’aucun spectacle ne nous échappe.

Nous avons  réalisé une brochure contre les spectacles de montreurs d’ours. Nous avions envisagé d’y joindre un arrêté-type contre les spectacles pour les mairies, mais la brochure faisant déjà 16 pages, cet arrêté n’a pas été ajouté. En effet, obtenir d’une mairie le souhait de ne pas voir de montreur d’ours sur son territoire est suffisant, surtout que les arrêtés sont souvent retoqués. La brochure a été éditée à 5000 exemplaires, sur papier recyclé. Le coût est approximativement de 900€. Des exemplaires seront confiés à CAP. 

Raid des Alizés avec les Spartiates de novembre 2017 :
C’est la première fois qu’on nous proposait de participer à une telle aventure et nous avons fait notre possible pour aider les Spartiates à collecter des dons pour financer leur participation au Raid. Elles n’ont pas réussi à collecter tout l’argent nécessaire, mais ont maintenu leur participation au Raid (à leurs frais).  Malheureusement la couverture médiatique était focalisée sur quelques équipes, donc peu de retombées médiatiques pour nous, malgré nos efforts conjugués. Nous avons quand même la fierté d’avoir été la seule association pour la protection de la nature présente et nous remercions les Spartiates qui se sont dépassées pour faire une place à la cause animale et à la protection de la nature. 

L’ours brun dans les Pyrénées et biodiversité en Ariège :
AVES France a co-financé en 2017 un processus de dialogue autour de la biodiversité en Ariège et Christophe a participé à presque toutes les réunions de concertation qui se sont tenues en 2017. La structure qui a initié le projet manque de moyens pour le poursuivre et il faudrait de nouveaux ateliers pour traiter les sujets les plus complexes. Les évènements qui ont eu lieu en fin d’année (vidéo provocatrice d’un commando armé contre les ours) montre que la situation reste sensible en Ariège. Pourtant, presque tous les autres professionnels qui ont participé aux ateliers semblent souhaiter un développement de l’Ariège en harmonie avec la nature et la faune sauvage. En 2018, nous développerons de nouveaux projets avec Florent Antras. 

CAP (convergence animaux politique) :
AVES France a décidé de rejoindre CAP (convergence animaux politique) car le lobbying est devenu très important et aucune association n’avait le temps ou les contacts pour rencontrer les décideurs politiques. On voit que le président Macron est très sensible aux conseils de Coste, le lobbyiste des chasseurs. Il est donc urgent de s’organiser pour lui faire entendre d’autres voix ! 

Les réunions de CAP se tiennent une fois par mois sur Paris. Un membre du CA représentera systématiquement AVES France lors des prochaines rencontres. 

Sanctuaire pour les ours en Allemagne :
Sascha Koppelmann nous a contacté sur Facebook pour nous annoncer qu’un sanctuaire pour les ours s’est ouvert dans le sud de l’Allemagne et que si nous avons des ours à placer, ils seraient susceptibles de les accueillir. (Bear Sanctuary Schwarzwald – Alternative Wolf and Bear Park Black Forest). Projet à suivre…

La Journée mondiale pour sauver les ours :
Depuis deux ans, AVES France organise la Journée mondiale pour sauver les ours. Cette journée nous a demandé pas mal d’investissements (tentes, visuels, costume d’ours…), mais l’évènement attire du monde. Cette année, nous avions invité Carole Xénard pour qu’elle dédicace son album « Tout sur l’ours » et nous proposions un atelier de moulage d’empreintes d’ours qui a rencontré un fort succès. La mascotte d’ours a aussi fait son effet. C’est la preuve qu’on peut sensibiliser le public dans une ambiance détendue et festive.

Le soir, Stephan Carbonnaux a animé une conférence-débat sur l’ours brun et le sauvage après un dîner au Puits de légumes. L’évènement était complet. 

Le loup :
Cap loup est toujours un collectif nécessaire, mais il y a encore beaucoup de points à améliorer, notamment la communication. En 2017 et début 2018, nous avons participé à un happening à Paris (janvier 2018), participé aussi à un stage Mille traces.

En Nièvre : Côté animations et conférences, nous avons assisté  à une conférence de l’historien Moriceau dans l’Allier, très utile pour connaître ses arguments, sommes allés écouter François Moutou à Rouy dans la Nièvre, invité à parler du loup.

Nous avons tenu un stand à l’occasion du premier village associatif à Nevers où nous avons présenté le loup.

Patrice Raydelet a été invité à parler des moyens de protection des troupeaux à la DDT de Nevers, une journée très enrichissante. Nous avons aussi organisé un débat au cinéma le Mazarin à Nevers, après la projection de La vallée des loups, en partenariat avec la LPO Nièvre. Beau succès.

Activités bureau local Nièvre :
Par manque de temps et de bénévoles, peu d’actions à part la visite de l’aquashark à Nevers avec une militante et des courriers sont envoyés régulièrement aux élus ou à l’administration sur des sujets divers : destruction de corbeaux programmés dans le département, décision d’abattre des animaux sauvages hors période de  chasse, présence de cirques etc. Sur le volet cirques, collaboration avec le groupe la Bourgogne dit stop aux cirques avec animaux et Code Animal.

Blaireaux et chasse :
Frédéric Daniel, auteur de la pétition pour la protection du blaireau sur change.org, a accepté de nous rejoindre. Il a lancé l’opération Vigiblaireau et tente d’organiser un réseau autour de la surveillance des consultations publiques sur les périodes de chasse complémentaires. Il a également écrit une lettre ouverte à Nicolas Hulot sur le sujet, courrier qui a été co-signé, grâce à ses efforts, par de nombreuses associations. Nous développerons d’autres projets avec lui en 2018.

Membres du CA et du bureau : 

L’an dernier, Tiphaine Morand a rejoint le CA d’AVES France et nous lui avons proposé le poste de Secrétaire Générale d’AVES France qu’elle a accepté. L’AG a validé sa nomination au bureau.

Nous avons également entamé une fructueuse collaboration avec Frédéric Daniel, l’auteur de la pétition blaireaux. Depuis, nous travaillons ensemble sur ce sujet et nous lui avons proposé de rejoindre le conseil d’administration pour devenir référent sur ce thème. 

Monique Morin et Hervé Bocquet entrent au conseil d’administration.

L’association compte donc désormais 4 membres au bureau et 8 membres au conseil d’administration. Pour rappel, le siège social d’AVES France a déménagé depuis le 28 novembre 2017 et est désormais domicilié à l’adresse : 

Association AVES France
68 E rue soeur Marie Ernestine
Sente de la Montagne
76000 ROUEN

Composition du bureau suite à l’assemblée générale du 18 février 2018 : 

PRESIDENT :

Christophe CORET (Rouen)

VICE-PRESIDENTE :

Sylvie CARDONA (Dornes)

TRESORIER :

Daniel JACOB (Montgeron)

SECRETAIRE :

Tiphaine MORAND (Paris)

Le Conseil d’administration est composé des membres du bureau, ainsi que de Nicole Soteau, Monique Morin, Hervé Bocquet et Frédéric Daniel. 

Pétition contre le spectacle de loups et d’ours les 16 et 17 juin 2018 au Château du Hohlandsbourg de WINTZENHEIM (68)

Le Château du Hohlandsbourg de WINTZENHEIM (68) est géré par un Syndicat Mixte d’Aménagement. Cette ancienne forteresse est désormais un « lieu de loisirs » et de nombreuses animations sont régulièrement proposées aux visiteurs.

Ces animations sont loin d’être à notre goût, puisque le château accueille du 19 au 21 mai 2018 l’animation « LA CHASSE, ENTRE NOBLESSE ET TRADITION » qui mettra à l’honneur la chasse à courre, chasse au vol, chasse à l’arc et à l’arbalète…

Les 16 et 17 juin, changement de décor avec « LA FORÊT ENCHANTÉE« , une animation qui fera appel à Sylvie Pujol (Aitawak) pour un spectacle avec une meute de loups et un ours noir (l’ourse Kilian) ; descriptif complet des animations en PDF.

Comme à chaque spectacle, le caractère « pédagogique » est évidemment mis en avant :

Spectacles de loups et d’ourse, empreints de sérénité, d’humour et surtout de belle complicité et présentation pédagogique. Jongleurs joviaux, magiciens, acrobates, musiciens, vivez un beau moment de rires, de performances circassiennes et d’improvisations délirantes.

Qui est Sylvie PUJOL de la compagnie Aitawak ? 

Nous avons peu l’occasion de dénoncer ses spectacles, car Sylvie PUJOL tourne moins que son confrère Frédéric Chesneau. Elle a d’ailleurs développé une partie de son business sur la formation, comme vous pourrez le voir sur son site, puisqu’elle propose des stages de formation aux métiers du spectacle équestre ou animalier (ours et loups)… Comme si créer de nouvelles vocations d’exploiteurs d’ours et de loups était une bonne idée ! Sylvie PUJOL exerce à Héric (44), soit à 925 kilomètres du château du Hohlandsbourg. Ses animaux subiront donc un transport de 1850 kilomètres pour deux jours de prestations !

AVES France a écrit au Syndicat Mixte d’Aménagement du Château du Hohlandsbourg pour lui faire part de son indignation concernant leur programmation (courrier en PDF), ainsi qu’à la DDCSPP du Haut-Rhin. Nous vous invitons à utiliser le formulaire ci-dessous pour soutenir notre action et demander l’annulation de ce spectacle.

Non aux spectacles d'ours et de loups au Château du Hohlandsbourg

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Jun 17, 2018

Signatures recueillies: 948

948 signatures

Non à l’exploitation de l’ours Valentin aux Médiévales de Pérouges les 9 et 10 juin 2018

Après avoir parcouru plus de 3275 kilomètres en mai 2018, l’ours Valentin sera les 9 et 10 juin prochains à Pérouges, dans l’Ain. Nous signalons que Pérouges se trouve à 450 kilomètres de l’établissement du montreur d’ours Frédéric Chesneau et que Valentin passera encore 900 kilomètres sur les routes.

AVES France demande à Brigitte Trignac, la Président de l’Office Municipal des Fêtes ainsi qu’au Maire de Pérouges l’annulation de la venue de l’ours pour ces fêtes médiévales et leur fait parvenir un courrier (copie ici en PDF) que nous adressons également à la Direction départementale de la protection des populations de l’Ain.

CYBER -ACTION

Vous pouvez soutenir notre demande d’annulation en remplissant ce formulaire. Votre demande sera adressée à la mairie de Pérouges et à l’Office Municipal des Fêtes.

Non à l'exploitation de l'ours Valentin à Pérouges les 9 et 10 juin 2018

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Jun 10, 2018

Signatures recueillies: 538

538 signatures

Les corbeaux pris pour cible dans la Nièvre !

Comme vous le savez peut-être déjà, la préfecture de la Nièvre a décidé de faire « nettoyer » comme presque tous les ans une portion de la RN 7, notamment entre Chantenay -Saint-Imbert et Saint-Pierre-Le- Moutier, et sen prendre aux corvidés jugés nuisibles. Des tirs vont être réalisés à partir de mercredi 2 mai, nous sommes au printemps, les petits sont au nid.

Non seulement cette tuerie est effroyable car il s’agit d’éliminer des animaux, et parmi les plus intelligents qui soient, qui ont le malheur de gêner des activités humaines, mais aux cadavres des adultes abattus, s’ajouteront ceux des petits morts de faim, après une longue et douloureuse agonie !

Est-ce que les services de la préfecture ont réellement tenté de trouver des solutions alternatives depuis toutes ces années ?

Dans une réponse rédigée sur la page facebook de la préfecture, on peut lire ceci : «  Les corbeaux freux sont classés espèces nuisibles et malheureusement toutes les autres solutions ont été étudiées: effarouchements visuels ou sonores, élagages réguliers des arbres, dissuasion par rapaces,…..  » Notre question à la préfecture est donc la suivante : ces méthodes ont-elles été testés séparément ou ont-elle été associées ? Et sur quelle durée pour pouvoir juger leur efficacité ?