Opération Oblitération contre les delphinariums

logo_op_obliteration_500x500

Pour que la captivité-spectacle cesse, nous souhaitons que la loi française change afin d’interdire l’ouverture de nouveaux delphinariums en France, de mettre un terme à la reproduction et à l’importation de nouveaux cétacés sur le territoire français, de fermer les delphinariums à moyen terme et de permettre la réhabilitation des cétacés captifs dans des baies marines adaptées.

Pourquoi «OPÉRATION OBLITÉRATION» ?

Parce que cela évoque à la fois le cachet de la poste et donc la méthode utilisée pour cette action, à la fois ce désir d’effacer peu à peu les delphinariums en France, mais aussi ce désir d’obstruer complètement la boite aux lettres du ministère de l’écologie. Cette action a été initiée suite à différentes rencontres entre plusieurs députés et des membres de plusieurs associations dédiées à la cause.

Lorsque l’objectif sera atteint, ces lettres seront ensuite portées, avec d’autres pétitions, en présence de députés, de représentants associatifs et de journalistes, directement à Mme Ségolène ROYAL, Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

A vos imprimantes !! A vos timbres !!

Marche à suivre sur : http://operation-obliteration.org/

en partenariat avec
logo c'est assez

2 lions et 2 tigres dans des cages de 8m2 pendant 10 ans : pas de condamnation…

Imaginez quelle a été leur vie ! Pendant dix ans, un particulier a maintenu en captivité, dans son jardin, 2 lions et 2 tigres, en Seine-et-Marne, près de Coubert.

Les félins étaient détenus dans des cages n’excédant pas huit mètres carrés selon l’ONCFS, qui a procédé à la saisie des animaux et qui les a transférés vers un centre de soin en Espagne.

C’est le propriétaire qui a informé l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Issu du milieu du cirque, il aurait pris conscience (au bout de 10 longues années) qu’il était en infraction. Il avait décidé de garder ses animaux chez lui en attendant de reprendre son activité.

« Daniel Atzenhoffer, le procureur adjoint de la République de Melun, a accepté une remise spontanée des animaux sans poursuite judiciaire » nous apprend FranceTVinfo.

© Photo : Bocman1973 – Fotolia

Consultation publique : création d’une réserve naturelle régionale « Loire Bourguignonne »

Pour participer : consultation projet de réserve régionale

Un projet de réserve naturelle est actuellement soumis à la consultation du public, jusqu’au 21 juin 2015. Cette réserve concerne les communes suivantes (Nièvre) : Decize, Lamenay/Loire, Cossaye, Charrin, St Hilaire Fontaine et Devay. Le projet est porté par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne (CENB), propriétaire d’une partie des sites.

Vous trouverez toutes les explications sur le blog auquel participe LVNAC.

Sachez cependant, que les chasseurs, pêcheurs et agriculteurs sont hostiles à cette réserve qui protégera davantage le milieu naturel qu’une zone Natura 2000. Ne les laissons pas faire, participons !

Vous pouvez aussi exprimer votre opinion par écrit :

Par courriel à l’adresse mthomas@cr-bourgogne.fr

Par courrier Conseil régional de Bourgogne-Direction de l’environnement

17 Bd de la Trémouille –CS23502-21035 Dijon Cedex

Communiqué Cap Loup : Action juridique en cours contre un arrêté municipal illégal

L’ASPAS, qui fait partie de CAP Loup, demande expressément depuis lundi 15 mai à la préfecture des Hautes-Alpes de sommer le maire de Pelleautier d’abroger un arrêté municipal illégal. Cet arrêté du 15 mai autorise le tir des loups « ou de tout autre prédateur, pour tout citoyen majeur, muni d’une arme, ayant la faculté de s’en servir ». La préfecture est en charge du contrôle de la légalité des arrêtés municipaux. Si cet arrêté illégal n’est pas retiré dans les plus brefs délais, c’est le tribunal administratif qui ordonnera sa suspension d’urgence, suite au recours que déposeront l’ASPAS, FERUS et ONE VOICE.

COMMUNIQUE DE L’ASPAS :

On n’est pas au Far West : L’ASPAS recadre un maire anti-loups hors la loi

Pour Christian Hubaud, le maire anti-loups de Pelleautier (Hautes-Alpes), c’est la loi du fusil. Il vient de prendre en toute connaissance de cause un arrêté aussi dangereux, qu’illégal, autorisant le tir des loups et de tous les prédateurs à tout citoyen armé ! L’ASPAS a immédiatement demandé au maire d’abroger son arrêté, sans quoi l’ASPAS et ses partenaires associatifs (FERUS, One Voice) demanderont sa suspension en urgence devant le tribunal administratif et la démission de ce maire qui agit en délinquant.

Dans son arrêté municipal du 18 mai, Christian Hubaud ordonne le tir des loups « ou de tout autre prédateur, pour tout citoyen majeur, muni d’une arme, ayant la faculté de s’en servir ». Cet arrêté pris en dehors de tout cadre réglementaire est bien sûr totalement illégal. M. Hubaud, également conseiller départemental à l’agriculture, ne peut ignorer que le loup est une espèce protégée et que les autorisations de tirs sont délivrées par les préfets, dans le cadre d’arrêtés ministériels déjà extrêmement permissifs.
loup36-R.collangeIl est inacceptable qu’un élu local se comporte en shérif hors-la-loi, dans le seul but de satisfaire une poignée d’extrémistes anti-loups. En plus de l’illégalité patente de sa décision, M. Hubaud met délibérément en danger la sécurité des habitants de sa commune en encourageant l’usage des armes à feu en dehors de toute règle.

Face à une telle irresponsabilité, l’ASPAS a demandé dès hier au préfet de sommer M. Hubaud d’abroger immédiatement son arrêté, si le maire refuse de le faire par lui-même. Dans le cas contraire, c’est le tribunal administratif qui suspendra l’arrêté illégal, suite au recours qui sera déposé dans la journée.

La commune de Pelleautier est située dans un secteur fréquenté par des loups depuis une dizaine d’années. Pour autant, la prédation sur le bétail est très rare sur la commune, et il n’est pas établi avec certitude que les attaques ayant eu lieu récemment, sur des troupeaux de moutons insuffisamment protégés, soient l’œuvre de loups.

Quoi qu’il en soit, il serait grand temps d’adapter réellement les pratiques d’élevage à la présence des loups, plutôt que de chercher à les éliminer par des méthodes de voyous qui ne construisent en rien l’avenir de l’élevage français et l’équilibre écologique.

#TigerWorld : AVES France et Code animal reçoivent une réponse de l’EAZA !

Lundi 18 mai 2015, nous avons reçu un courrier de l’EAZA qui a décidé de répondre à l’action conjointe mise en place par AVES France et de Code animal contre le spectacle TigerWorld du zoo d’Amnéville. Il faut dire que vous êtes tout de même 39.000 à nous apporter votre soutien sur ce dossier.

Dans son courrier, le directeur de l’EAZA nous dit qu’il « a été informé de la construction des équipements de TigerWorld du zoo d’Amnéville il y a déjà un moment » et que « pendant les travaux, nous avons été en contact avec Michel Louis, propriétaire et directeur exécutif du zoo à propos de ses intentions, du contenu du spectacle et des équipements pour les animaux. L’EAZA a, durant ces contacts, exprimé clairement à Michel Louis qu’elle ne pouvait pas accepter la construction d’un équipement de cirque au sein d’un parc membre de l’EAZA ».

Dans la suite de son message, le directeur de l’EAZA dit que l’EAZA impose des règles à ses membres et que les cirques ne peuvent d’ailleurs pas être membres de l’association.

Avant de prendre une décision sur le sort que l’EAZA réservera à Amnéville, une rencontre va avoir lieu en juin 2015. Un spécialiste va se rendre au zoo d’Amnéville afin de voir si le spectacle TigerWorld respecte leur code de déontologie.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire le courrier (en anglais) que vous pouvez consulter ici : Amneville_AVES France reply_20150518

IMG_0687Je vous encourage également à vous procurer le Charlie Hebdo n°1191. Luce Lapin, dans ses puces, a permis à Franck de Code animal de parler de TigerWorld. C’est toujours bon de rappeler que Luce est la seule journaliste à nous donner la parole, tous les autres ayant offert au zoo d’Amnéville une énorme campagne de publicité en encensant TigerWorld dans leurs éditions !

Samedi 30 mai 2015, LUSH s’engage pour les animaux sauvages d’Amazonie avec une journée spéciale Charity Pot

lush1Le samedi 30 mai 2015, la boutique parisienne Lush de la rue Renard organise une journée de solidarité en faveur de l’association de protection des espèces menacées AVES France pour leur projet Amazoonico, un centre de sauvetage pour animaux sauvages d’Amazonie, en leur dédiant pour l’occasion sa crème Charity Pot.

lush2

Amazoonico : un refuge au service des animaux rescapés d’Amazonie
Toujours plus engagée dans la protection de l’espèce animale à travers le monde, Lush se préoccupe aujourd’hui des animaux sauvages d’Amazonie recueillis et aidés par le refuge animalier Amazoonico situé en Equateur et soutenu par l’association AVES France. Celui-ci a vu le jour et perdure grâce aux efforts d’une petite équipe présente à l’année, appuyée par des volontaires qui s’y rendent régulièrement. Ensemble, ils tentent d’enrayer le fléau du trafic illégal de faune sauvage et procurent des soins adaptés aux animaux rescapés. Les plus robustes d’entre eux pourront ainsi à termes être relâchés dans une forêt protégée pendant que les plus faibles deviendront résidents permanents du centre, dans les conditions les plus appropriées à leurs mœurs naturelles.

Lush, une enseigne de cosmétique engagée contre la maltraitance animale
Lush a souhaité soutenir cette honorable action au sein de son magasin Lush Renard de Paris en lui dédiant le temps d’une journée exceptionnelle sa crème Charity Pot dont les bénéfices seront entièrement reversés (hors TVA) au refuge. Les fonds qui seront soulevés grâce à celui-ci serviront ainsi à financer la construction d’un enclos pour singes miniatures (ouistiti, titi) aux mœurs et régime alimentaire spécifique. Une façon de sensibiliser le grand public au sort des animaux exotiques et de soutenir, une fois encore, les actions militantes des petites associations de terrain.

Le Charity Pot, le geste beauté militant imaginé par Lush
lush3Lush est une marque de cosmétiques qui place l’éthique dans ses priorités. Le Charity Pot a été créé afin de récolter de l’argent et braquer les projecteurs sur ces organisations et ces groupes caritatifs unis dans l’élaboration d’un monde meilleur et plus juste. Il s’agit d’une crème luxuriante pour le corps et les mains conçue avec du beurre de cacao issu du commerce équitable et délicieusement parfumée aux huiles essentielles d’ylang-ylang, de géranium et de tagète.
LUSH se bat depuis toujours contre la maltraitance animale en proposant une large gamme végétarienne de produits cosmétiques et non testés sur les animaux, avec notamment plus de 80% de produits approuvés végétaliens.

Rendez-vous le samedi 30 mai 2015
à la boutique Lush Renard : 3, rue du Renard – Paris 4

Au programme :
* Sensibilisation des clients & échanges avec l’un des porte-parole de l’association Aves France présent sur place
* Présentation des engagements et initiatives de Lush en faveur des causes animales par les vendeurs de la boutique * Tea time & gourmandises vegan pour tous !

Pour plus d’informations sur Amazoonico : http://www.amazoonicorescuecenter.com/ tumblr (fr) : http://amazoonico.tumblr.com – Facebook : Amazoonico – refuge pour animaux sauvage

Contacts : téléchargez le communiqué en pdf : LUSH_CP CharityPot Amazoonico_200515

Loups et rapaces à Poligny (39) le 20 et 21 juin

La grande fête médiévale de Poligny le 20 et 21 juin réunira une trentaine d’artistes et artisans sans oublier loups et rapaces selon le journal Le progrès.

AVES France est opposé à l’exhibition des animaux sauvages dans des lieux inadaptés en présence d’une foule important et bruyante génératrice de stress pour les animaux.

Nous vous invitons encore une fois de réagir de façon courtoise à l’aide du formulaire ci-dessous en interpellant les organisateurs.

 

Votre prénom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet du mail (obligatoire)

Votre message (nous vous proposons ce texte que vous pouvez personnaliser. Merci toutefois de rester courtois !

Madame, Monsieur,

Je viens de découvrir par un article du Progrès le programme de la fête médiévale du 20 et 21 juin. Je suis encore une fois consterné de constater la présence de loups et rapaces qui seront exhibés lors de représentations.

Je suis opposé à l'exploitation indigne des animaux dans des exhibitions où il est souvent demandé aux animaux d'exécuter des tours contre nature.

Je suis loin d’être convaincu, comme le vendent ceux qui proposent ce type de spectacle, par le côté éducatif de ces présentation où les animaux ne sont pas observés tels qu’ils le seraient dans leur milieu naturel.

Toute démonstration d’animaux, même si cela n’est pas visible, entraîne de la part des dresseurs contraintes, brimades même s’ils s’en défendent.

Les animaux subissent le stress du transport - souvent long - et ne supportent ni la présence du public ni les bruits ambiants (applaudissements, musique, etc …).

J'attire votre attention sur l'aspect sécuritaire qui est du ressort des organisateurs, notamment en présence d’animaux sauvages dont le comportement dû au stress ou au bruit peut-être imprévisible et dangereux pour les spectateurs. Malheureusement de nombreux accidents ont lieu régulièrement.

En tant que défenseur des animaux et sympathisants d'AVES FRANCE, je vous demande de renoncer à ce type de spectacle où les animaux sont exploités pour notre simple plaisir, sans tenir compte de leurs besoins naturels.

Cordialement

Recopiez le texte ici :

Merci de recopier le champ de sécurité suivant : captcha

Aves France s’exile sur l’île Hans

Un exil virtuel évidemment, mais qui nous tient à coeur.

Pourquoi cette île ?

L’île Hans ne dispose pas d’eaux territoriales, lesquelles sont réparties entre le Canada et le Danemark sans qu’il y ait litige sur la question. L’île, déjà sans ressource particulière, n’ouvrirait donc de droit à aucune extension maritime. Alors, pourquoi ce conflit ? Parce que l’île Hans, de par sa position, est un symbole. Symbole de la puissance et de l’hégémonie pour les uns, elle est pour nous le symbole de la concorde, du respect de la planète et de la conscience.

L’île Hans est un rocher situé dans le chenal de Kennedy à près de 81° de latitude nord, dans une région inhabitée comprise entre la mer de Baffin et la mer de Lincoln. Sa superficie est de l’ordre de 1,3 km² et son plateau culmine à environ 160 mètres. Soumise à des vents violents et à des températures très basses (-30°C de moyenne en hiver, 2 ou 3°C au mois de juillet) l’île ne présente au demeurant aucun intérêt.

L’enjeu climatique :

La position de Hans n’est pas seulement stratégique sur le plan politique, elle l’est aussi en matière de recherche. C’est sa situation au centre du chenal de Kennedy, au cœur de la circulation des glaces de mer entraînées vers le sud par le courant, qui la rend particulièrement intéressante. Les scientifiques ne s’y sont pas trompés, puisqu’ils y ont installé une station météo automatique. Une station habitée en permanence serait cependant nécessaire pour mesurer avec précision les variations climatiques sur le long terme et observer l’état général des banquises en provenance de la mer de Lincoln.

Pourquoi l’occuper virtuellement ?

Hans est une toute petite île du haut Arctique qu’un malicieux hasard a positionnée exactement à mi-distance des côtes canadiennes et danoises, si bien que personne ne peut déterminer vers quel pays elle penche le plus. Cette île, à mille kilomètres seulement du pôle Nord, possède un intérêt stratégique pour le pays qui en obtiendrait le contrôle : elle est le point de passage obligé de la route maritime qui s’ouvrira quand les banquises de l’océan Glacial auront terminé de fondre. La posséder est la promesse de contrôler l’accès aux derniers grands champs pétroliers qui, à l’horizon 2040, n’auront pas encore été exploités. Ces projections au nom d’intérêts économiques privés s’imposent au mépris de notre intérêt à tous qui est de conserver une planète vivable, et au mépris de ce que nous attendons désormais de la puissance : qu’elle entre au service d’une nouvelle idée du monde.

Sur le toit du monde, au seuil de l’océan Glacial où se joue la partition de notre avenir, l’île Hans élève notre regard. En acquérant le statut de Terra Nullius, elle réaliserait un événement sans précédent dans l’histoire de l’humanité : pour la première fois, une nation renoncerait à ses prérogatives territoriales, économiques et politiques au profit de l’intérêt commun à tous. Elle cèderait de ses ambitions pour offrir une toute petite place à la sagesse, car le temps est révolu où l’on pouvait miser aveuglément sur la science. Le message de la science a changé. La science ne nous pousse plus en avant aveuglément, mais nous alerte, nous somme de prendre une autre voie. Nos constructions et systèmes ne tiennent plus. Seul tient ce qui réside en nous-même. Le monde moderne, avide de performance, a tenté de diluer notre conscience d’être. Le temps est venu de nous recentrer et de nous reconstruire intérieurement.

Ces textes sont tirés du site internet de cette campagne originale. Vous pouvez devenir Messager, Protecteur ou Ambassadeur, selon vos envies. Le principal est de participer.

Comme Aves France, revendiquez l’île Hans pour qu’elle appartienne à tous !

6 Juin 2015 : rassemblement contre le delphinarium de Planète Sauvage

EmptyTheTanks-Logo-2015-145x100

Dans le cadre de la mobilisation internationale « Empty the tanks » (vider les bassins) http://emptythetanks.org/, une mobilisation est organisée devant Planète Sauvage, à Port-Saint-Père (44), pour informer le public.

AVES France se joindra à la mobilisation pacifique, statique, calme et apolitique avec visuels et distribution de tracts, avant l’entrée , de 9h à  16h.

L’histoire du parc Planète Sauvage :

Planète sauvage n’est pas une entreprise familiale ; elle est gérée par un Groupe, la Compagnie des Alpes (CDA), détenant une multitude de Parc de Loisirs (Le Parc Astérix, Le Futuroscope, La mer de sable, Walibi, Le musée Grévin) pour ne parler que de la France ! Au total, ce sont plus de 15 parcs au travers l’Europe qui sont exploités par ce groupe recherchant profit et rentabilité !

En 1998, Planète Sauvage a construit son Delphinarium sans la moindre autorisation. Les autorités n’ont pas apprécié le fait accompli et le Ministère de l’Environnement s’était alors opposé à l’importation de 4 grands dauphins de l’Aqualand de Costa Adege pour absence de finalité scientifique du projet et non-conformité avec la Loi du 25 juillet 1995, réglementant la capture, le transfert et la commercialisation des cétacés.

En Octobre 2008, arrivée de 2 grands dauphins, Théa & Amtan en provenance des Pays-Bas où ils sont nés captifs. En décembre, arrivée de 3 autres grands dauphins, Cécil, Péos & Minos en provenance du Parc Astérix, nés captifs, eux-aussi, au parc Astérix et à Sea World Orlando.

En 2009, ouverture du Delphinarium en dépit des protestations, grâce à un projet pédagogique qui prévoit  des sessions de jeu libre définies « comme des interactions non motivées par la nourriture » et un volet scientifique sur « une étude comparée des échanges sonores des dauphins et des étourneaux », ce qui paraît peu crédible et incompatible avec les exigences de présentations régulières des numéros au public !

Septembre 2011 : MORT PREMATUREE DE THEA, petite femelle de 18 ans, décédée moins de trois ans après son transfert à Planète Sauvage…

Octobre 2012 : MORT PREMATUREE DE MINIMOS à l’âge de 8 ans ! « de cause inconnue » après 3 transferts entre différents parc européens !

Aujourd’hui, Planète Sauvage maintient encore 7 dauphins en captivité, tous très jeunes, à l’exception de Péos qui a survécu à 22 ans passés dans une piscine en béton et trois transferts à travers l’Europe… pour combien de temps ?

Soutenez-nous et Aidez-nous à les libérer !!!!

Car comme dirait le Capitaine Paul Watson :

« Si les Océans meurent, nous mourons aussi… »

La page de l’événement  :  https://www.facebook.com/events/1611566535723959/

La page Facebook de l’Association :   https://www.facebook.com/cest.assez.collectif

Le site internet de l’Association :    https://collectifcestassez.wordpress.com/

 

AF  logo c'est assez

L’ours Valentin le 16 mai à Saulieu

« Le musée François-Pompon organise samedi la Nuit des musées qui sera consacrée cette année à l’ours brun avec une représentation de l’ours Valentin par Frédéric Chesneau, dresseur animalier labellisé par l’Association française de protection des animaux de travail et agréé par le ministère de l’Environnement. »

C’est vrai que ça en jette !

Sauf que :

L’association française de protection des animaux de travail bien que déclarée en préfecture semble être une association fantôme puisque malgrès nos différentes prise de contacts “il n’y a pas d’abonné” pour cette association.

Agrément du ministère de l’Environnement : nous sommes assez surpris que le ministère de l’environnement donne un agrément pour un spectacle avec animaux.

Nous allons contacter Mr Chesneau et le ministère afin de prendre connaissance de cet agrément.

Malgré ces deux références qui semblent ‘vendeur’, l’exhibition de l’ours Valentin n’est qu’une exploitation de l’animal au même titre que les cirques, delphinariums et autres spectacles comme le Tiger World, les démonstrations de rapaces et fauconnerie.

AVES France combat toutes ces formes  de spectacle et nous vous demandons d’écrire aux organisateurs, à la mairie et à l’office du tourisme de Saulieu pour exprimer votre opposition à ce type de prestation en utilisant le formulaire ci-dessous :

Votre prénom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet du mail (obligatoire)

Votre message (nous vous proposons ce texte que vous pouvez personnaliser. Merci toutefois de rester courtois !

Madame, Monsieur,

Je viens de découvrir ce qui est organisé dans le cadre de la nuit des musées le 16 mai à Solieu. Je suis encore une fois consterné de constater la présence de l'ours Valentin qui sera exhibé lors de deux représentations.

Je suis opposé à l'exploitation indigne des animaux dans des exhibitions où il est souvent demandé aux animaux d'exécuter des tours contre nature.

Je suis loin d’être convaincu, comme le vendent ceux qui proposent ce type de spectacle, par le côté éducatif de ces présentation où les animaux ne sont pas observés tels qu’ils le seraient dans leur milieu naturel.

Toute démonstration d’animaux, même si cela n’est pas visible, entraîne de la part des dresseurs contraintes, brimades même s’ils s’en défendent.

Les animaux subissent le stress du transport - souvent long - et ne supportent ni la présence du public ni les bruits ambiants (applaudissements, musique, etc …).

J'attire votre attention sur l'aspect sécuritaire qui est du ressort des organisateurs, notamment en présence d’animaux sauvages dont le comportement dû au stress ou au bruit peut-être imprévisible et dangereux pour les spectateurs. Malheureusement de nombreux accidents ont lieu régulièrement.

En tant que défenseur des animaux et sympathisants d'AVES FRANCE, je vous demande de renoncer à ce type de spectacle où les animaux sont exploités pour notre simple plaisir, sans tenir compte de leurs besoins naturels.

Cordialement

Recopiez le texte ici :

Merci de recopier le champ de sécurité suivant : captcha