L’homme malade de lui-même de Bernard Swynghedauw

70119162

Voici un essai passionnant qui explore les liens unissant notre santé à la biodiversité et au changement climatique. Certes, et ce n’est pas nouveau, quelques auteurs, de Dominique Belpomme à Fabrice Nicolino, ont déjà démontré que l’augmentation ou l’apparition de maladies pouvaient être expliquées avec l’ère industrielle et l’émergence de nouveaux produits chimiques dont on découvre, bien des années après leur mise sur le marché, qu’ils ont des effets néfastes sur la nature et notre propre santé.

L’originalité du propos de l’auteur, qui peut semble parfois un peu compliqué pour le non scientifique, c’est de relier ces phénomènes à la perte ou à la destruction de la biodiversité. Il ne s’agit pas seulement de constater que la dégradation des écosystèmes fragilise aussi notre santé, par des systèmes simples à comprendre (l’ingestion de produits chimiques par l’eau ou l’air impacte évidemment la santé humaine, les déchets qui polluent les océans, la déforestation qui permet à certains insectes de propager plus rapidement des maladies…) mais de prendre également en compte tous les facteurs, comme le changement climatique (notre métabolisme s’adapte mal aux variations climatiques qui surviennent trop rapidement) ou l’importance du monde microbien. L’auteur décrit certains faits connus comme la résistance antibiotiques, et leurs effets secondaires, la multiplication des allergies, mais aussi des phénomènes dont le simple lecteur, comme moi, peut être totalement ignorant. Songez que que les infections dentaires sont un facteur de risques de l’infarctus du myocarde ! De même, il existe « une relation indirecte entre le microbiote intestinal et l’hypertension artérielle ». En 60 ans, 300 maladies infectieuses nouvelles sont apparues chez l’homme.

S’il ne fallait retenir que deux informations de cet excellent ouvrage, je choisirai celles-ci : notre corps n’a pas la possibilité de s’adapter à tous ces changements qui nous affectent, touchant notamment le climat et l’augmentation non contrôlée de composants chimiques dans notre environnement. « L’évolution de la biodiversité bactérienne sous l’influence de l’activité humaine » est encore mal connue mais des changements sont d’ores et déjà répertoriés. Ainsi, nous sommes tous liés, des microbes qui peuplent nos corps à ceux du sol, de sorte que chaque atteinte à la biodiversité se répercute sur notre santé.

CAP LOUP : La tentative absurde et révoltante du gouvernement de déclasser le loup

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 24 JUILLET 2015

Stéphane Le Foll vient d’annoncer que le gouvernement engage « une démarche de déclassement du loup comme espèce strictement protégée, auprès de la Convention de Berne et de l’Union Européenne ». Aussi vaine soit-elle, cette démarche anti-écologique enfonce un peu plus la France dans l’abandon de toute vision d’avenir pour la cohabitation entre l’élevage et le loup.

Le ministre se moque-t-il des éleveurs avec cette annonce ? Les chances d’aboutir sont tellement faibles que Stéphane Le Foll lui-même déclarait le 8/7/14 qu’il n’était « pas favorable » à cette démarche, selon lui « vouée à l’échec » ! Le déclassement du loup nécessiterait l’acceptation par la majorité aux deux tiers des membres du comité permanent de la Convention de Berne et l’unanimité de ceux du Conseil de l’Europe après examen par la Commission Européenne. Or celle-ci a déjà répondu le 27/5/14 à la France « qu’une révision de la législation n’est pas nécessaire car la directive Habitats offre une flexibilité suffisante pour permettre d’assurer la coexistence du loup avec les activités pastorales ».

Comment justifier une telle demande vis-à-vis de nos voisins qui n’abattent aucun loup, comme l’Allemagne où les loups sont pourtant aussi nombreux qu’en France et l’Italie où ils le sont cinq fois plus ? La politique de notre pays est déjà la pire d’Europe en la matière, avec l’absence de vérification des mesures de protections subventionnées aux éleveurs, les indemnisations pour la prédation même s’ils ne protègent pas leur bétail, les autorisations de tirs même si le bétail n’est pas protégé, même s’il n’a pas été attaqué, même s’il n’est pas dehors, les tirs confiés aux chasseurs non encadrés, les tirs possibles en cœur de parc national, et même désormais une brigade de jeunes payés par l’État pour abattre des loups !

Le ministre annonce sa démarche dans le cadre d’un « plan de soutien à l’élevage français ». Mais chasser le loup n’aide en rien les éleveurs. La prédation continue sur le bétail insuffisamment protégé. Pour les aider vraiment, le ministre ferait mieux d’accompagner les éleveurs dans une évolution vers des pratiques respectueuses de la biodiversité, afin de répondre aux attentes de la société. Car les Français, très majoritairement favorables aux loups, n’accepteront peut-être pas toujours de continuer à payer par leurs impôts les subventions qui maintiennent sous perfusion l’élevage ovin.

Les associations de CAP Loup

#COP21 : AVES France entre dans la danse et soutient la coalition climat 21

Nous en avions discuté lors de la dernière assemblée générale d’AVES France : il nous semblait indispensable de participer aux évènements qui se produiront en France avant et pendant la Conférence des Parties (COP21) qui aura lieu cette année à Paris.

C’est chose faite : AVES France vient d’officialiser son soutien à la coalition climat 21.

Nous invitons nos membres à s’inscrire sur le site : http://coalitionclimat21.org afin de pouvoir suivre tous les évènements à venir.

Appels à mobilisation pour 2015 :

  • Les 26 et 27 septembre, à Paris, dans nos régions et dans le reste du monde, mobilisons-nous pour soutenir et mettre en valeur les initiatives citoyennes permettant de lutter contre le changement climatique et d’impulser une transition énergétique.
  • Le 29 novembre, retrouvons-nous dans les rues de Paris et dans les villes du monde entier afin de faire entendre nos voix pour une action ambitieuse face au changement climatique. En ce week-end précédant le début des négociations, prenons de l’avance sur les représentant-e-s politiques et affirmons haut et fort nos revendications, de l’alimentation aux emplois, de l’énergie à l’éradication de la pauvreté.
  • Pendant les deux semaines de la COP, les actions se multiplieront, particulièrement à Paris.
  • A partir du 5 décembre, un grand espace de convergence, de débats et de mobilisation sera ouvert à toutes celles et ceux qui souhaitent prendre part aux actions citoyennes et contribuer aux alternatives au changement climatique.
  • Le 12 décembre, venez à Paris et rejoignez la mobilisation de masse pour marquer un temps fort après deux semaines rythmées par la montée en puissance des diverses actions. Unissons-nous pour montrer la force de notre mouvement et envoyer un signal clair en faveur d’un avenir meilleur, plus respectueux de l’environnement, et plus juste pour tou.te.s.

Nous espérons que vous serez nombreux à vous joindre à nous pour ces manifestations.

L ours Valentin à la fête médiévale de la chambre en savoie le 25 et 26 juillet

Le pauvre ours Valentin en est au moins à sa dixième exhibition depuis le début de l’année…. dernière identifiée le 25 et 26 juillet  à la fête de la médiévale de la chambre de Savoie.

manifestons largement et en masse notre mécontentement de voir ces exhibitions à l’aide du formulaire ci-dessous.

Votre prénom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet du mail (obligatoire)

Votre message (nous vous proposons ce texte que vous pouvez personnaliser. Merci toutefois de rester courtois !

Madame, Monsieur,

Je viens de découvrir le programme de votre fête médiévale qui aura lieu le 25 et 26 juillet. Je suis encore une fois consterné de constater la présence de l'ours Valentin qui sera exhibé lors de deux représentations.

Je suis opposé à l'exploitation indigne des animaux dans des exhibitions où il est souvent demandé aux animaux d'exécuter des tours contre nature.

Je suis loin d’être convaincu, comme le vendent ceux qui proposent ce type de spectacle, par le côté éducatif de ces présentation où les animaux ne sont pas observés tels qu’ils le seraient dans leur milieu naturel.

Toute démonstration d’animaux, même si cela n’est pas visible, entraîne de la part des dresseurs contraintes, brimades même s’ils s’en défendent.

Les animaux subissent le stress du transport - souvent long - et ne supportent ni la présence du public ni les bruits ambiants (applaudissements, musique, etc …).

J'attire votre attention sur l'aspect sécuritaire qui est du ressort des organisateurs, notamment en présence d’animaux sauvages dont le comportement dû au stress ou au bruit peut-être imprévisible et dangereux pour les spectateurs. Malheureusement de nombreux accidents ont lieu régulièrement.

En tant que défenseur des animaux et sympathisants d'AVES FRANCE, je vous demande de renoncer à ce type de spectacle où les animaux sont exploités pour notre simple plaisir, sans tenir compte de leurs besoins naturels.

Cordialement

Recopiez le texte ici :

Merci de recopier le champ de sécurité suivant : captcha

Loups et fauconnerie à Sabran le 25 et 26 juillet

La médiévales de Sabran a fait appel à un meneur de loups et à des rapaces pour attirer le public le 25 et 26 juillet sans tenir compte des besoins naturels de ces animaux.

 

Affiche_médiévale_last_13_mai_2015_Mairie

Le formulaire ci-dessous vous permet de formuler votre opposition à ce type de spectacle dégradant. Merci de votre engagement

Votre prénom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet du mail (obligatoire)

Votre message (nous vous proposons ce texte que vous pouvez personnaliser. Merci toutefois de rester courtois !

Madame, Monsieur,

Je viens de découvrir le programme de votre fête médiévale du 26 et 27 juillet. Je suis encore une fois consterné de constater la présence de loups et rapaces qui seront exhibés lors de représentations.

Je suis opposé à l'exploitation indigne des animaux dans des exhibitions où il est souvent demandé aux animaux d'exécuter des tours contre nature.

Je suis loin d’être convaincu, comme le vendent ceux qui proposent ce type de spectacle, par le côté éducatif de ces présentation où les animaux ne sont pas observés tels qu’ils le seraient dans leur milieu naturel.

Toute démonstration d’animaux, même si cela n’est pas visible, entraîne de la part des dresseurs contraintes, brimades même s’ils s’en défendent.

Les animaux subissent le stress du transport - souvent long - et ne supportent ni la présence du public ni les bruits ambiants (applaudissements, musique, etc …).

J'attire votre attention sur l'aspect sécuritaire qui est du ressort des organisateurs, notamment en présence d’animaux sauvages dont le comportement dû au stress ou au bruit peut-être imprévisible et dangereux pour les spectateurs. Malheureusement de nombreux accidents ont lieu régulièrement.

En tant que défenseur des animaux et sympathisants d'AVES FRANCE, je vous demande de renoncer à ce type de spectacle où les animaux sont exploités pour notre simple plaisir, sans tenir compte de leurs besoins naturels.

Cordialement

Recopiez le texte ici :

Merci de recopier le champ de sécurité suivant : captcha

Le loup : Royalement condamné

Il ne se passe pas une semaine sans que le Sinistère de l’Ecologie ne produise une ineptie, une imbécillité, une décision absurde qui mette à mal la nature en France et la biodiversité.

Normal direz-vous, puisque le Sinistère est dirigé par une politicienne qui ne connait aucun dossier relatif à la faune sauvage, et ne possède aucune connaissance scientifique, si je peux en juger d’après ses déclarations fracassantes au sujet des blaireaux, des vautours mangeurs de vaches vivantes, des flamants roses bouffeurs de riz, des cormorans, des bouquetins du Bargy qui refilent la brucellose au bétail, des ours qu’il ne faut surtout réintroduire et des loups qui ne méritent rien d’autre que des brigades anti-loups. Rappelez-vous, c’est la même politicienne qui a laissé mourir le marais Poitevin.

Ah oui, parce que la dernière trouvaille de la Chef Suprême du Sinistère, c’est la création de brigades anti-loups. Une offre d’emploi relayée sur certains sites, comme cette mission locale de la Seyne sur Mer qui ajoute :
« Une super offre pour les jeunes prêts à bouger qui ont des connaissances en milieu naturel/montagne/chasse/rando.. »

Enfin, plusieurs médias relatent que « La ministre a aussi annoncé qu’elle engageait «une démarche auprès de la Commission européenne et de la Convention de Berne pour que les modes de gestion du loup soient adaptés en fonction de l’importance de sa présence sur le terrain, comme en Espagne où deux modes de gestion du loup existent».

Le nombre de loups à abattre est déjà bien élevé (d’ailleurs, un loup a été abattu en Maurienne (Savoie) le 13 juillet), la démarche de la ministre est consternante et révélatrice de son absence totale d’intérêt pour la biodiversité.

Que faut-il penser de cette ministre ? Qu’elle n’a pas les compétences nécessaires pour assurer cette fonction ? Sûrement. Qu’elle devrait démissionner ? Cela parait évident.

En attendant, nous vous suggérons d’écrire courtoisement au Ministère de l’Ecologie pour protester contre la création de cette brigade anti-loups.
Brigade-loup

Consultation publique de la Commission Européenne : nature en danger

ATTENTION, plus que quelques jours pour participer, vous avez jusqu’au 24 juillet pour défendre les directives « Oiseaux » et « Habitats ».

En Europe, des lois essentielles protègent les aspects les plus précieux de notre nature. La conservation de la vie sauvage et des espaces naturels les plus importants dépend de ces règlements.

Hélas, actuellement la Commission Européenne envisage de saper ces lois, ruinant des années de progrès.

Mais si nous sommes assez nombreux à exprimer notre volonté de voir ces lois appliquées, nous pourrons l’empêcher d’affaiblir la protection de notre vie sauvage.

La Commission Européenne nous demande notre avis et il est temps de faire entendre nos voix. La consultation de la Commission pose plusieurs questions et nous avons suggéré ci-dessous les réponses les mieux adaptées pour la protection de la nature. Pour vous joindre à notre action, complétez simplement vos détails et cliquez sur ENVOYER.

Le lien pour lire les suggestions de réponse et participer, c’est ici.

Annie Vandendries Lestienne et son ours brun aux Médiévales de Pierrefonds

Les 15 et 16 août 2015 se tiendra l’édition 2015 des Médiévales de Pierrefonds, dans l’Oise. Cette année, les organisateurs n’ont rien trouvé de mieux que de faire appel à Annie Vandendries lestienne et à son ours brun.

Nous avons la chance d’apprendre sa venue plus d’un mois avant l’évènement. A nous de peser de tout notre poids pour demander aux organisateurs, aux mairies qui soutiennent les Médiévales et à leurs partenaires d’annuler la venue de cet ours.

Pour ce faire, rendez-vous sur facebook en suivant ce lien et déposez un commentaire : https://www.facebook.com/PierrefondsPicardieTourisme/photos/gm.676726389129587/725464210916425/?type=1&theater

Remplissez également le formulaire ci-dessous pour faire part de votre désapprobation à tous les organisateurs : 

Votre prénom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet du mail (obligatoire)

Votre message (nous vous proposons ce texte que vous pouvez personnaliser. Merci toutefois de rester courtois !

Mesdames et messieurs les Maires,
Mesdames et messieurs les organisateurs,
Mesdames et Messieurs les partenaires des Médiévales de Pierrefonds,

Je viens de découvrir le programme des Médiévales de Pierrefonds qui se dérouleront les 15 et 16 août 2015 à l'institut Charles Quentin. Je suis encore une fois consterné de constater la présence d'un ours brun, qui sera exhibé lors de deux représentations de 35 minutes chaque jour.

Je suis opposé à l'exploitation indigne des animaux dans des exhibitions, pendant lesquelles il est souvent demandé aux animaux d'exécuter des tours contre nature.

Je suis loin d’être convaincu, comme le vendent ceux qui proposent ce type de spectacle, par le côté éducatif de ces présentation où les animaux ne sont pas observés tels qu’ils le seraient dans leur milieu naturel.

Toute démonstration d’animaux, même si cela n’est pas visible, entraîne de la part des dresseurs contraintes, brimades et cela même s’ils s’en défendent.

Les animaux subissent le stress du transport — souvent long — et ne supportent ni la présence du public, ni les bruits ambiants (applaudissements, musique, etc …).

J'attire votre attention sur l'aspect sécuritaire qui est du ressort des organisateurs, notamment en présence d’animaux sauvages dont le comportement lié au stress ou au bruit peut-être imprévisible et dangereux pour les spectateurs. Malheureusement, de nombreux accidents ont lieu régulièrement.

En tant que défenseur des animaux et sympathisants d'AVES FRANCE, je vous demande de renoncer à ce type de spectacle où les animaux sont exploités pour notre simple plaisir, sans tenir compte de leurs besoins naturels.

Cordialement

Recopiez le texte ici :

Merci de recopier le champ de sécurité suivant : captcha

Programme Médiévales 2015 Pierrefonds