AVES France est une petite structure animée par une poignée de bénévoles passionnés qui se démènent pour agir efficacement malgré le manque de moyens humains et financiers. Chez nous, il n'y a aucun salarié. C'est pourquoi chaque nouvel adhérent, chaque donateur, chaque bénévole compte. Aidez-nous à grandir en soutenant nos actions. Rejoignez-nous ! Votre soutien est essentiel ! (*entre le 1er janvier 2017 et le 25 septembre 2017).


 

Solidarité

Cette année, nous avons soutenu des projets à hauteur de 13.041€*

Nos campagnes...

Adhésion

Seulement 132 adhérents à jour* ! Vite, adhérez !

via HelloAsso

Faire un don

Soutenez nos actions (don déductible des impôts). 10.065€ collectés*

via HelloAsso

Contacts

Vous avez des questions ou des suggestions ?

Contactez-nous !

Boutique

Bracelets Bearz, porte-clefs, livres... aidez-nous via la boutique en ligne !

www.bearz.org

Chronique littéraire : Un million de révolutions tranquilles (Bénédicte Manier)

Le changement de vie peut venir, parfois, d’une simple lecture. Et voilà que je viens de trouver l’ouvrage idéal.

La journaliste a enquêté sur toutes les initiatives citoyennes qui ont permis d’améliorer la vie de millions de personnes, un peu partout dans le monde. Cela concerne aussi bien l’habitat, que la nourriture, la biodiversité, l’économie locale, etc.

Des initiatives de ce genre, on les connait souvent grâce à des reportages tv, d’Amérique du sud en passant par l’Afrique, l’Inde et les USA, on découvre ainsi comment des communautés d’habitants ont réinventé leur système de vie, face à la faillite morale, sociale et financière de nos sociétés : tout le monde a entendu parler de l’éco-construction, du mouvement slow food, des paniers solidaires, du co-voiturage pour aller travailler, des AMAP et de Kokopelli, et même des livres voyageurs !

Mais on trouve également des informations sur ce qui se passe en France, à échelle plus vaste. Grâce à ce livre, je découvre pas mal de projets très intéressants qui se sont développés de manière discrète.

Les systèmes d’échanges locaux, le partage des savoirs, les jardins solidaires (vivent les potagers bios partagés !) et même l’auto-construction.

Il s’agit évidemment de réinventer un autre mode de vie qui certes, trouve son fondement dans la crise financière pour certains mais aussi et surtout, dans la crise écologique.

Vous trouverez non seulement des exemples concrets mais aussi des liens vers des sites et des blogs, des adresses d’associations, de groupements, pour rejoindre des gens partageant les mêmes valeurs. Indispensable donc.

v_book_56

Coup de projo : Robin des Bois demande à Coca Cola si, comme son partenaire WWF, elle est favorable à la poursuite du commerce international des ours polaires

AVES France, membre de la coalition ours polaire, tient à porter un coup de projecteur sur l’initiative de l’association Robin des Bois, qui a envoyé une lettre ouverte à la compagnie Coca Cola pour lui demander si, comme son partenaire le WWF, elle est favorable au commerce (et donc à la chasse) des ours polaire.

 

Lettre Ouverte
Paris, le 21 février 2013

Monsieur le Président- Directeur Général
The Coca-Cola Company
One Coca-Cola Plaza
Atlanta, Georgia 30313

Monsieur Kent,

Robin des Bois est une ONG de protection de l’Homme et de l’environnement basée à Paris et observatrice depuis 1988 à la CITES, Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. Détendez-vous, nous n’allons pas vous demander de l’argent, nous souhaitons simplement une réponse à ce courrier.

Nous savons que votre compagnie a une affection historique pour les ours polaires et s’intéresse à leur avenir. Coca Cola a dans cette perspective un partenariat financier et scientifique avec le WWF. Ce plan pluriannuel de coopération dégage plusieurs millions d’euros et vise notamment à renforcer les efforts de protection des ours polaires.

D’autres entités agissent pour l’ours polaire. C’est ainsi que le gouvernement des Etats-Unis, l’un des cinq pays de l’aire de répartition, propose l’inscription de l’ours polaire à l’Annexe I de la CITES. Cette démarche pertinente initiée il y a 3 ans au Qatar lors de la dernière Conférence des Parties à la CITES sera renouvelée à la prochaine session qui se tiendra à Bangkok en Thaïlande du 3 au 14 mars 2013. Cette inscription aboutirait à l’interdiction du commerce international des ours polaires et de leurs parties telles les peaux, crânes, griffes. Ce qui a échoué au Qatar peut réussir en Thaïlande.

De nombreux Etats tels la Russie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Pologne soutiennent la proposition des Etats-Unis.

De très nombreuses ONG environnementales dans le monde entier approuvent aussi avec force et clarté cette proposition tout en sachant bien entendu que d’autres mesures devront être prises pour contrer les autres menaces qui pèsent sur l’ours polaire et assurer la pérennité de l’espèce et de la banquise arctique. Pour sa part, Robin des Bois, l’une des 13 ONG regroupées au sein de la Coalition française pour les Ours Polaires, est aussi membre de SSN, le Species Survival Network qui regroupe 92 ONG à travers le monde unanimement en faveur de la proposition des Etats-Unis.

Malheureusement le WWF déploie avec des moyens considérables, en partie les vôtres, une campagne contre la proposition des Etats-Unis.

Nous vous confirmons que les ONG environnementales et  bien entendu Robin des Bois sont comme vous très attachés au maintien et au développement des communautés Inuits et des autres communautés autochtones des territoires arctiques. Nous estimons cependant que leur avenir doit, pour être durable et harmonieux, se bâtir sur d’autres ressources que l’exploitation directe ou indirecte des ours polaires morts.

Nous vous demandons donc de bien vouloir nous faire connaître si la compagnie Coca Cola est, comme son partenaire WWF, favorable à la poursuite du commerce international des ours polaires et de leurs parties. Nous vous prions de trouver ci-joint deux communiqués de Robin des Bois et de la Coalition pour les Ours Polaires. Nous pensons qu’ils peuvent vous éclairer et vous guider dans votre réponse.

Dans l’attente de vous lire d’urgence,
Sincèrement,

Charlotte Nithart
Directrice

EPIEDS EN BEAUCE dans le loiret recherche un montreur d’Ours pour le 25 août 2013

Voici la demande de devis faite sur le site ARTESINE le 20 février 2013 :

Animation pour la journée du 25 août 2013, à l’extérieur : possibilité d’avoir un espace vert entouré de barrières.

Nous pensons qu’un Ours ou tout autre animal n’a rien à faire dans une manifestation bruyante avec un grand nombre de spectateurs.
 Le transport souvent long, les conditions d’attente dans une petite cage et l’exhibition devant un public dans une ambiance bruyante augmente le stress de l’animal et n’est pas adapté à ses besoins naturels, l’ours étant un animal discret et solitaire.
Bien que les montreurs d’ours mettent en avant le côté éducatif de ces exhibitions, notamment auprès des enfants, ne serait-il pas préférable qu’on laisse ces animaux en paix chez leur propriétaire, où les conditions d’hébergement répondent en principe aux exigences imposées par notre législation.
L’éducation commence par le respect des animaux,  le respect de leur comportement, de leurs besoins et la protection de leur environnement naturel.
Demandons au maire de la commune de renoncer ou de faire renoncer les organisateurs à proposer ces spectacles avec des animaux :
Mairie    
M. GAUCHARD Christian
7,place Saint Privat
45130 Epieds en Beauce
Télephone : 02 38 74 20 09
Fax : 02 38 74 60 82
Mettons en copie la DDPP du département pour information :
DDPP du LOIRET
DDPP
45042 ORLEANS CEDEX 1
Tél. : 02 38 42 42 42
fax : 02 38 42 43 42

Avenir noir pour l’ours blanc

coalition ours polaire 2012Communiqué, le 18 février 2013

La chasse à l’ours blanc bat son plein. Les agences de tourisme cynégétique du Nunavut, des Territoires du Nord-Ouest et du Manitoba au Canada sont surbookées jusqu’en 2014. Pour répondre à la demande, le Territoire du Nunavut augmente les quotas de chasse dans la Baie d’Hudson sans tenir compte de l’avis défavorable du Groupe des Spécialistes de l’Ours Polaire de l’UICN.  L’ours blanc est la « cible absolue ». Ça change de l’éléphant. Ça fait changer d’air. C’est le challenge du siècle au sommet du monde. « Pour nos clients européens, nous recommandons au moins du calibre 8 x 57 mm mais le meilleur c’est du 9.3 x 74 mm ». Si vous êtes à la hauteur, vous reviendrez au pays avec le plus prestigieux des trophées. Les meilleurs taxidermistes du Canada pourront vous y aider.
Pour les paresseux, la vente aux enchères permet sans se déplacer d’acquérir la dépouille d’un animal prestigieux, adapté à la banquise depuis plusieurs millions d’années et voué à l’extinction d’ici quelques décennies, si aucune mesure n’est prise. Le nombre de peaux mises aux enchères et les prix augmentent.

En même temps, les publications scientifiques se succèdent en rafale pour prédire un avenir noir aux ours blancs. Le dernier article paru début février 2013 dans Conservation Letters est signé par un spécialiste canadien en collaboration avec 11 scientifiques internationaux. Il presse la communauté internationale d’agir maintenant pour sauver l’espèce. La régression de la banquise arctique plonge l’ours polaire dans le cycle irréversible de la pénurie alimentaire. Les difficultés d’accès aux ressources vitales diminuent sa robustesse et ses capacités de reproduction.

Pourtant, seuls 11 pays de l’Union Européenne soutiennent -la France n’en fait pas partie- la proposition des Etats-Unis d’inscrire l’ours polaire en Annexe I de la CITES, Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, dont la session plénière se tiendra en mars 2013 à Bangkok en Thaïlande. En conséquence, l’Union fait circuler une contre-proposition dite de compromis. Il s’agirait dans les 3 ans qui viennent d’approfondir les connaissances sur les populations d’ours polaires, d’examiner tous les risques actuels et à venir qui pèsent sur l’espèce et d’évaluer dans ce contexte l’impact du commerce international. A l’issue de ce processus, l’Union Européenne pourrait soutenir une proposition d’inscription en Annexe I lors de la session plénière de la CITES en 2016. 3 ans de plus de perdus pour l’ours polaire ; la proposition d’inscription en Annexe I des Etats-Unis a déjà échoué en 2010 au Qatar à cause de l’opposition des 27 pays de l’Union Européenne (48 votes pour, 62 contre et 11 abstention – 2/3 des voix exprimées sont nécessaires à l’adoption).

L’Annexe I de la CITES interdit le commerce international. Les autorités scientifiques des pays d’importation des trophées de chasse non destinés au commerce peuvent refuser de délivrer un permis si elles estiment que la chasse nuit à la survie de l’espèce.
L’inscription à l’Annexe I n’aura pas d’effet sur la chasse de subsistance des populations autochtones : la CITES ne s’intéresse pas à la chasse et à la consommation locales. Le « Polar Bear Watching » génère plus de recettes que la chasse. L’artisanat Inuit propose des créations remarquables à l’effigie de l’ours polaire, sans utiliser des parties d’ours polaire. Les Inuits, grâce à l’autonomie récente du Groenland et à la fondation du Territoire du Nunavut au Canada, ont d’autres perspectives pour assurer leur développement que le commerce international d’ours polaires ou de parties d’ours polaires. Ils sont désormais impliqués dans la gestion des ressources halieutiques, géologiques et touristiques de leurs territoires et des mers adjacentes.

La Coalition pour les Ours Polaires souhaite que la France rejoigne sans tarder les Etats-Unis, la Russie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique, la Pologne, la Lituanie, la Roumanie, l’Autriche et les autres pays favorables à l’interdiction du commerce international des ours polaires. Cette mesure ne freinera pas la fonte de la banquise arctique mais elle contribuera à la protection de l’espèce.

Contact :
Céline Sissler-Bienvenu (IFAW France) – Tél: 03.26.48.29.20 ; Mobile : 06.17.56.10.74 ; Email : csissler@ifaw.org
Charlotte Nithart (Robin des Bois) – Tél: 01 48 04 09 36 ; Email : c.nithart@robindesbois.org

Retrouvez les archives sur https://www.aves.asso.fr/category/coalition_ours_polaire/

Associations membres de la Coalition Ours Polaires : IFAW France, Robin des Bois, Fondation Brigitte Bardot, One Voice, Sea Sheperd France, 30 Millions d’Amis, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), l’ASPAS, AVES France, L214, le CRAC, Ecologie sans Frontière, les Amis de la Terre.

 

SARDY, création de la ZAD

Nous relayons cet appel important.

Venez avec nous construire « Notre Dame des Bois » !

Tout comme les Zadistes de NDDL (Notre Dame des Landes) nous nous opposons à ce méga projet sur-dimensionné destructeur de notre environnement.

Ce n’est pas un aéroport mais une méga scierie couplée à un incinérateur, c’est plus de 200 camions par jour qui nous sont promis, ce n’est pas le développement que nous voulons, ce n’est pas en détruisant notre environnement que nous produirons de la croissance, ce n’est pas en gaspillant de l’argent publique et en subventionnant des groupes industriels basés au Luxembourg que nous sortirons de la crise …

Vous qui croyez à un autre modèle de développement, venez nous rejoindre, Le changement c’est Maintenant ! La ZAD (Zone à Défendre) c’est aussi la Nièvre !

Des militants de Notre-Dame-des-Landes rejoignent les occupants dans le bois du Tronçay
et la Confédération Paysanne a annoncé son soutien à Adret au niveau national
L’occupation permanente est lancée !

Des représentant d’association, des comités de soutien de NDDL sont venus de toute la France soutenir le collectif de Marcilly et Adret Morvan. Ensemble nous créons la ZAD (Zone à Défendre du bois du tronçais). Nous occuperons le site jusqu’à abandon du projet.

Nous allons avoir besoin de votre soutien matériel, pour construction, paille, planches, bâches, tôles, clous, chaises réchaud, nourriture, couvertures, sac de couchage, couvertures de survie, lit de camp et tout ce qui pourrait servir pour une occupation longue durée à apporter directement sur le site.

Merci de votre aide, merci de vos soutiens, merci de diffusez cet appel sur tous vos réseaux !

JJ Zadiste Nivernais

NEWSLETTER : ABONNEZ-VOUS !

COLLECTIFS ASSOCIATIFS :

AVES France participe aux collectifs :
Collectif CAP Loup
CAP : Convergence Animaux Politique
– « Non aux chasseurs dans les écoles ! »
– Collectif contre les spectacles de montreurs d’ours
– Collectif du 21 Septembre contre la chasse et le piégeage

Nos partenaires :

lush

google-grants

TURNKEY

jardinsgaia

Axess'in : Contrôle & Protection HelloAsso