AVES France est une petite structure animée par une poignée de bénévoles passionnés qui se démènent pour agir efficacement malgré le manque de moyens humains et financiers. Chez nous, il n'y a aucun salarié. C'est pourquoi chaque nouvel adhérent, chaque donateur, chaque bénévole compte. Aidez-nous à grandir en soutenant nos actions. Rejoignez-nous ! Votre soutien est essentiel ! (*entre le 1er janvier 2017 et le 25 septembre 2017).


 

Solidarité

Cette année, nous avons soutenu des projets à hauteur de 13.041€*

Nos campagnes...

Adhésion

Seulement 132 adhérents à jour* ! Vite, adhérez !

via HelloAsso

Faire un don

Soutenez nos actions (don déductible des impôts). 10.065€ collectés*

via HelloAsso

Contacts

Vous avez des questions ou des suggestions ?

Contactez-nous !

Boutique

Bracelets Bearz, porte-clefs, livres... aidez-nous via la boutique en ligne !

www.bearz.org

Montreuse d’ours samedi 1er juillet à Chacé (49)

 

Une montreuse d’Ours sera à Chacé (49) pour la fête du chateau ou les animaux font leur show comme le dit le flyer … pour nous c’est une exhibition de différents animaux Ours, Rapaces et Chevaux qui sont exhibés et contraints par leur dresseur à faire des ‘tours’ pour amuser le public. Mais pensez-vous que les animaux s’amusent ?

Pour protester contre ce genre d’exhibitions, écrivez au maire de la commune

A la ddpp du 49 pour leur demander de venir contrôler l’état sanitaire des animaux et de vérifier les certificats de capacité des exhibeurs.

Merci de votre engagement, pour les animaux.

24 juin L’ours Valentin à Guédelon pour la fête des bâtisseurs

Quand un ours et un singe deviennent témoins d’une histoire de fous…

 

Les bâtisseurs sont les personnes qui viennent participer pour quelques jours aux travaux du chantier aux côtés des oeuvriers, ces fous qui bâtissent un château fort… Chaque année, nous organisons un rassemblement qui regroupe près de 120 bâtisseurs sur une même journée. C’est donc un chantier en effervescence que nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir ce jour-là !

Pour marquer cet événement, fêter nos vingt premières années de construction et nous inscrire dans les traditionnelles « fête des fous » du Moyen Âge, nous vous proposons de découvrir ce samedi 24 juin, Valentin, l’ours et Guizmo, le singe.

Mal traité et mal considéré au Moyen Âge, c’est une autre image de l’ours que nous souhaitons vous faire partager. Participez à un échange mêlant émotions et humour autour du dressage de Valentin et de Guizmo.

Cette présentation pédagogique allie tendresse et complicité, sans omettre de passer un message au public en faveur de la protection de la nature et des animaux. Valentin et Guizmo évoluent sans muselière, sans artifice, en totale et sincère complicité. Vous serez les témoins privilégiés de ces moments magiques entre le dresseur, le singe et l’ours, qui est loin d’être l’animal féroce et sanguinaire que certains s’imaginent encore…

 

Un discours pour appater… comment peut-on parler d’émotions et humour quand il y a dressage donc contrainte …..

Quant à la pédagogie et le message en faveur de la protection de la nature et des animaux j’ai eu l’occasion d’assister  à plusieurs exhibitions de Mr Chesneau et je cherche toujours ces messages.

Protéger la nature c’est ne pas exploiter les animaux mais plutôt les laisser dans leurs environnement naturel. Et le coup du violon « oui j’ai sauver cet ours qui aurait été tué par les chasseurs  » on en veux plus !

 

Pour protester contre cette exhibition d’un autre temps… écrivez à guedelon@guedelon.fr pour signifier votre désapprobation.

Mettez ce mail en copie à ddcspp@yonne.gouv.fr en leur demandant de contrôler les duex animaux et vérifier si le propriétaire et ‘exhibitionneur’  dispose des certificats de capacité nécessaires ainsi que les titres de propriétés des animaux.

 

 

Le loup et l’élevage, quelle cohabitation ?

Aves France a signé il y a quelques mois un appel collectif émanant de la confédération paysanne de Bourgogne Franche-Comté afin que les éleveurs volontaires qui veulent bénéficier d’un chien de protection dans les zones où le loup n’est pas encore présent puissent être aidés par l’administration. Cet appel concernait évidemment le bureau local Nièvre où le loup a fait une apparition. Cette initiative nous a paru très intéressante, et nous demandons depuis longtemps à l’Etat et à se représentants d’anticiper la présence du loup dans les zones où l’animal n’est pas encore installé.

Malheureusement, dans un communiqué repris le 30 mai par les médias, la Confédération paysanne, au niveau national,  demande un nouvel arrêté de prélèvement de loups, qui viendrait  donc s’ajouter aux 38 loups déjà abattus. Nous regrettons évidemment que la Confédération tienne des propos en contradiction avec certaines initiatives locales, et ne cherche en aucun cas à proposer des solutions autres que les tirs de loups.

Si cela ne nous empêchera pas de travailler avec des éleveurs qui souhaitent cohabiter de manière pacifique avec le prédateur, la position de la confédération paysanne nous pousse à nous interroger sur la possibilité pour les loups de cohabiter avec des éleveurs qui ne veulent rien entendre et refusent de réfléchir à la mise en place de moyens de protection efficients.

Pour notre part, nous continuerons à nous opposer systématiquement à tout tir de loup, quelque que soit le contexte, et à affirmer que l’élevage n’a pas sa place partout en France. La biodiversité à visage humain, ça suffit !

L’ours Valentin à Janvry le 17 juin à la fête médiévale

 

L’exploitation de l’ours Valentin par son montreur d’ours va continuer le 17 juin à Janvry dans l’Essonne avant d’être le 18 juin à Faverolles la campagne dans l’Eure le 18 ! (voir notre action )

Soit en deux jours environ 450 kms de route enfermé dans sa cage pour 4 fois 20 mn d’exhibition !

Ecrivez à la mairie de Janvry (accueil-janvry@wanadoo.fr)`pour leur signifier votre refus de l’exploitation de l’ours Valentin, des conditions de transports sous la chaleur totalement inadaptées aux besoins naturels de l’ours.

Informez de votre protestation la DDPP de l’Essonne et demandez leur un contrôle sanitaire de l’animal et la vérification des capacités du dresseur.  (ddpp@essonne.gouv.fr)

Merci encore de votre engagement à nos côtés

 

Chronique littéraire : les déchets ça suffit ! de Jacques Exbalin

Vous allez penser « encore un livre sur les déchets », oui, mais celui-là est drôlement bien pour deux raisons. D’abord il est écrit par un homme engagé, mais un « monsieur-tout-le-monde ». Il a été enseignant, pratiquant l’éducation à l’environnement, a monté son association et surtout a été bénévole pour ramasser les déchets, partout où il pouvait. Et le regard d’un citoyen actif, présent sur le terrain, ça change tout !

Ensuite, parce que malgré les milliers d’articles écrits sur les déchets, Jacques Exbalin m’a pourtant appris des choses.

L’ouvrage est centré plus précisément autour du plastique, ce fléau des temps modernes, et l’auteur analyse avec logique les effets pervers d’une consommation immodérée de ce dérivé du pétrole dans notre vie quotidienne. A ceux qui se fichent totalement de savoir que des animaux meurent tous les jours en ingurgitant des sacs plastiques, sachez qu’on s’empoisonne lentement mais sûrement, nous, humains,  (avis aux amateurs de miel, d’huitres ou de bière !) à cause notamment (mais pas que) des micro-billes que l’on trouve désormais dans un grand nombre de produits. Et si on commence tous à connaître les effets de la pollution due aux plastiques dans les océans, on demeure encore largement ignorant de celle qui atteint nos réserves d’eau douce, comme nos lacs par exemple. Même nos articles de randonnée (les chaussures pour ne nommer qu’un accessoire) peuvent polluer à cause de leurs composants, c’est ahurissant !

Mais ce livre ne contient pas que de mauvaises nouvelles et informations déprimantes, l’auteur relève quelques méthodes ou inventions qui peuvent contribuer à faire baisser le volume des déchets. Et puis surtout, à l’instar de la famille zéro déchets, sachez que nous pouvons tous agir dans notre vie quotidienne grâce à nos choix de consommation.

Enfin, il n’est pas interdit, non plus, d’aller donner un coup de main à une association de temps en temps, pour aller collecter les déchets sur un site naturel. Dans presque tous les départements, on peur trouver au moins une journée dédiée au ramassage des dépôts sauvages.

Un ouvrage court publié aux éditions l’Harmattan (130 pages seulement !), percutant et bourré d’infos à faire circuler partout, cela va sans dire.

NEWSLETTER : ABONNEZ-VOUS !

COLLECTIFS ASSOCIATIFS :

AVES France participe aux collectifs :
Collectif CAP Loup
CAP : Convergence Animaux Politique
– « Non aux chasseurs dans les écoles ! »
– Collectif contre les spectacles de montreurs d’ours
– Collectif du 21 Septembre contre la chasse et le piégeage

Nos partenaires :

lush

google-grants

TURNKEY

jardinsgaia

Axess'in : Contrôle & Protection HelloAsso