8 bénévoles

et 0 salarié. Envie d'agir ?

Rejoignez notre équipe.

AVES France est une petite structure animée par une poignée de bénévoles passionnés qui se démènent pour agir efficacement malgré le manque de moyens humains et financiers. Chez nous, il n'y a aucun salarié. C'est pourquoi chaque nouvel adhérent, chaque donateur, chaque bénévole compte. Aidez-nous à grandir en soutenant nos actions. Rejoignez-nous ! Votre soutien est essentiel ! (*entre le 1er janvier 2017 et le 2 mars 2017).


 

Solidarité

Cette année, nous avons soutenu des projets à hauteur de 5000€*

Nos campagnes...

Adhésion

Seulement 103 adhérents à jour* ! Vite, adhérez !

via HelloAsso

Faire un don

Soutenez nos actions (don déductible des impôts). 878,93€ collectés*

via HelloAsso

Contacts

Vous avez des questions ou des suggestions ?

Contactez-nous !

Boutique

Bracelets Bearz, porte-clefs, livres... aidez-nous via la boutique en ligne !

www.bearz.org

Non à l’ours Valentin à Bourg en Bresse le 10 et 11 décembre

Quand s’arrêtera la connerie humaine ?

Encore une fois l’ours Valentin  en fera les frais et sera exhibé à Bourg en Bresse le 10 et 11 décembre lors d’un spectacle intitulé ‘Ain’croyable Noêl ».

Ne devrions nous pas plus avoir honte de présenter encore au XXIème siècle des spectacles aussi désolant, dégradant pour l’homme en méprisant le bien être animal et plutôt contribuer à sa préservation… (oui Mr le dresseur, Valentin a été soit disant sauvé de la mort car il était destiné à la chasse …. mais pas pour finir exhibé…)

Protestons en masse contre cette nouvelle exhibition et demandons à la DDPP de contrôler l’état sanitaire de Valentin et de s’assurer que les documents nécessaires soient en règle et que les normes de sécurité sont respectées.

L’ours comme tout animal sauvage peut être imprévisible !

Compléter ce formulaire qui sera envoyé aux organisateurs, au maire et à laDDPP.

 

Votre prénom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet du mail (obligatoire)

Votre message (nous vous proposons ce texte que vous pouvez personnaliser. Merci toutefois de rester courtois !

Madame, Monsieur,

Je viens de découvrir que lors du spectacle Ain'croyable Noël organisé, le 10 et 11 décembre prochain, à Bourg en Bresse l'ours ValentIn sera encore une fois exhibé.

Je suis opposé à l'exploitation indigne des animaux dans des exhibitions où il est souvent demandé aux animaux d'exécuter des tours contre nature.

Je suis loin d’être convaincu, comme le vendent ceux qui proposent ce type de spectacle, par le côté éducatif de ces présentation où les animaux ne sont pas observés tels qu’ils le seraient dans leur milieu naturel.

Toute démonstration d’animaux, même si cela n’est pas visible, entraîne de la part des dresseurs des contraintes même s’ils s’en défendent.

Les animaux subissent le stress du transport - souvent long - et ne supportent ni la présence du public ni les bruits ambiants (applaudissements, musique, etc …).

J'attire votre attention sur l'aspect sécuritaire qui est du ressort des organisateurs, notamment en présence d’animaux sauvages dont le comportement dû au stress ou au bruit peut-être imprévisible et dangereux pour les spectateurs. Malheureusement de nombreux accidents ont lieu régulièrement.

J'envoi aussi ce message à la DDPP du 01 en leur demandant de bien vouloir se déplacer pour contrôler l'état sanitaire des animaux et de vérifier la conformité des certificats de capacité.

En tant que défenseur des animaux et sympathisants d' AVES FRANCE, je vous demande de renoncer à ce type de spectacle où les animaux sont exploités pour notre simple plaisir, sans tenir compte de leurs besoins naturels.

Dans le cas où la présence est maintenue, je serai présent pour manifester ma désapprobation.

Cordialement

Recopiez le texte ici :

La Scala : l’ours de la discorde. #ours #Poliakov

Samedi 19 novembre 2016, la boîte de nuit La Scala de Guipry-Messac (Ille-et-Villaine) a eu la mauvaise idée d’inviter le couple de montreurs d’ours « Les Poliakov » d’Animal Show (SAS Animal bien-être), pour animer la fête du cirque. L’ours Micha et un ara ont été exhibés dans la discothèque et le public invité à prendre des photos avec ces pauvres animaux, évidemment pas à leur place.

C’est le lendemain de l’évènement que des militants nous ont alerté et nous ont transmis les photos de la soirée, photos que nous avons immédiatement partagées sur les réseaux sociaux, provoquant une indignation générale, largement reprise par la presse.

Daniel Jacob a répondu pour AVES France à plusieurs interviews, comme celle-ci pour France info (journal + radio) : http://mobile.francetvinfo.fr/animaux/bien-etre-animal/la-presence-d-un-ours-dans-une-boite-de-nuit-bretonne-scandalise-les-defenseurs-des-animaux_1932229.html#xtref=acc_dir ainsi que dans l’émission « Vos animaux », le dimanche entre 6h et 8h avec la vétérinaire Laetitia Barlerin sur RMC.

Suite à la mobilisation, le responsable de la discothèque a affirmé qu’il ne ferait plus venir d’animaux dans ses établissements. Merci à tous pour vos nombreuses réactions. Bravo à la presse de s’être fait le relai de l’exploitation animale !

Pour rappel, une pétition a été créée contre la présence d’animaux dans des boîtes de nuit. Nous ne sommes pas initiateurs de cette pétition, mais nous vous invitons à la signer : https://www.change.org/p/animal-planet-interdire-les-animaux-en-boite-de-nuit?recruiter=496643069&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Vous pouvez également soutenir notre campagne contre les montreurs d’ours en visitant notre site dédié www.montreurdours.aves.asso.fr ou en faisant un don via la page : https://www.helloasso.com/associations/aves-france/collectes/montreurs-d-ours-sortons-la-france-du-moyen-age

Cirque Christina Zavatta : pas d’ours polaire, juste une tromperie…

Il y a quelques jours, Daniel m’a envoyé la photo de l’affiche d’un cirque qui s’est installé récemment à Ivry-sur-Seine et sur laquelle on pouvait voir deux ours polaires et l’inscription suivante : « Elsa & ses ours blanc ».

Nous avons essayé de contacter la mairie d’Ivry-sur-Seine qui était fermée et des bénévoles ont donc contacté le cirque au numéro inscrit sur l’affiche afin de s’assurer qu’ils n’y aurait pas d’ours polaires dans ce show.

Après plusieurs tentatives infructueuses, nous avons appris qu’heureusement, il n’y avait pas d’ours polaires, mais que le numéro était interprété par des « mascottes » déguisées en ours.

Affiche racoleuse, tromperie, détournement de license (pour laquelle le service juridique de Disney a été saisi), une belle faute d’orthographe aussi, mais ouf ! Pas d’ours ! En tout cas pas cette fois-ci.

Merci à tous ceux qui ont relayé sur les réseaux sociaux et nous ont permis de dénouer cette affaire !

Offrez des bracelets Bearz pour un Noël solidaire ! #ours #loup #lynx

En juin 2015, nous lancions la marque de bracelets éco-solidaires Bearz (www.bearz.org) pour financer des projets de conservation des ours à travers le monde. Aujourd’hui, c’est une gamme de 21 bracelets que nous vous proposons avec toujours le même principe : 5€ minimum reversés aux associations partenaires pour chaque bracelet vendu.

Au 28 novembre 2016, nous sommes fiers de vous annoncer que 742 bracelets ont été vendus, ce qui représente 4109,84€ qui ont été reversés aux différentes associations bénéficiaires !

Quoi de mieux qu’un Noël solidaire ?
Afin qu’il y ait un bracelet Bearz au pied de votre sapin, nous faisons encore mieux ! Nous vous proposons une réduction de 10% sur le montant de votre commande avec le code : noelsolidaire, à appliquer avant de valider votre panier, pour toute commande passée avant le 15 décembre 2016.

Et vous, vous attendez quoi pour devenir l’un des ambassadeurs d’une des 8 espèces d’ours menacées, (ours polaire, ours brun, ours malais, ours à lunettesours à collier, ours noir, ours lippu et panda géant), du lynx, du loup ou des singes ?

—–> www.bearz.org <—– 

Révolutions animales (collectif)

 

D’abord, mes excuses à l’éditeur pour le retard pris dans la rédaction de cette chronique. Ce n’était pas par manque d’intérêt, bien au contraire. On n’avale pas un peu plus de 550 pages d’un tel bouquin comme on lit une bd, c’est certain. J’ai appris certaines choses, redécouvert certains faits et événements et surtout énormément réfléchi à la portée de ces écrits, à ce qu’ils pouvaient impliquer dans ma vie.
Ce retard tombe à point nommé, car deux nouvelles toutes fraiches ont achevé de me convaincre du bien-fondé d’un tel ouvrage : la création en france du premier parti animaliste et un manifeste politique rassemblant 30 mesures en faveur de la cause animale a été présenté à la presse par les 26 associations qui sont à l’origine de sa création. La société est en train de changer (en témoigne la montée en puissance du véganisme) et je ne peux que m’en réjouir.

Mais revenons à ce livre, porté par Karine Lou Matignon et qui rassemble des textes fondateurs de personnalités aussi diverses que Jane Goodall, Fabrice Nicolino, Mathieu Ricard, Boris Cyrulnik ou encore Peter Singer pour ne citer que les plus connus (par le grand public en tout cas). Des auteurs issus de disciplines très différentes, aux cursus variés mais qui ont en commun la volonté de bousculer les idées reçues, de rappeler notre évidente filiation avec les animaux, d’apporter un autre éclairage à nos relations avec ces êtres dits inférieurs, et surtout de susciter interrogations, réflexions et remises en question.
Ce sont des textes qui ne dépassent pas dix pages pour la plupart, mais dont la richesse et la profondeur méritent une lecture lente et appliquée. C’est qu’on y aborde la condition animale dans tous ses aspects : historique, avec le rappel de l’utilisation des animaux notamment au cours des guerres, éthique, scientifique, morale, juridique.

Les animaux possèdent une intelligence et une sensibilité que personne ne peut plus nier (il faut s’attarder sur le texte consacré aux sèches et pieuvres, passionnant !) mais qu’il nous faut intégrer et admettre dans tous les actes de la vie quotidienne. Du cochon d’élevage à l’abeille en passant par les grands singes, la chèvre ou l’éléphant, chaque animal mérite que l’on respecte son intégrité. Qu’on le traite avec dignité. Rien que d’y songer, d’en faire accepter l’idée, c’est déjà un exploit !

Or, la grande force de cet ouvrage c’est d’abord de ne pas être hermétique, d’être accessible à un lecteur même peu familiarisé avec ces données scientifiques, c’est aussi d’avoir réussi ce beau mélange entre des disciplines différentes, et de retracer l’histoire de nos relations avec les animaux, dans le temps bien sûr, mais aussi par le prisme des religions, et à travers d’autres cultures. On nous rappelle l’origine des premiers zoos, des jeux du cirque, on comprend mieux comment la négation de la sensibilité de l’animal a pu conduire à l’élevage intensif, aux expérimentations scientifiques et médicales, la chasse et le braconnage, etc. Si la plupart des textes constituent des sources d’informations scientifiques, des bases de réflexion (parfois percutantes dans leur brutale révélation), d’autres rappellent à notre mauvaise conscience l’ampleur de ce « génocide » animal, qui sacrifie des milliards d’être vivants.

On se prend alors à espérer un autre monde, forcément meilleur, où, sur le fondement des principes moraux, éthiques, scientifiques et philosophiques, nous traiterions les animaux comme ils le méritent, comme des créatures intelligentes et sensibles, et guère différentes de nous dans le fond. Et ça, c’est un bouleversement culturel complet.

Pour souligner, et j’en terminerai sur ce constat, ce qui me parait une évidence, je partage totalement les conclusions de deux contributeurs en particulier : Mathieu Ricard et Shelby Elaine McDonald : nous ne pourrons jamais espérer devenir meilleurs, entre nous, être humains, si nous ne sommes pas capables de faire preuve de compassion pour les animaux. De l’animal domestique à l’animal sauvage, tous sont nos compagnons et nos partenaires, depuis le début de l’histoire de l’humanité. Et il n’est plus possible de poursuivre cette exploitation insensée du monde animal. J’espère sincèrement que ce bel ouvrage agrémenté de magnifiques photos, permettra une prise de conscience durable.

NEWSLETTER : ABONNEZ-VOUS !

COLLECTIFS ASSOCIATIFS :

AVES France participe aux collectifs :
- "Non aux chasseurs dans les écoles !"
- Collectif contre les spectacles de montreurs d'ours
- Collectif CAP Loup
- Collectif du 21 Septembre contre la chasse et le piégeage

Nos partenaires :

One percent for the planetlush

google-grants

TURNKEY

jardinsgaia
Axess'in : Contrôle & Protection HelloAsso clicanimaux