Papouk le Pizzly : le spectacle d’AVES France sur l’ours polaire et le réchauffement climatique

Papouk le Pizzly, un ours polaire pas comme les autres, est un spectacle pédagogique proposé aux écoles primaires par l’association AVES France.

Les enfants sont invités chez Aiyanna, une ourse polaire qui après 25 années d’une vie bien remplie sur la banquise a décidé de parcourir la France pour témoigner de l’impact direct de nos modes de vie sur l’Arctique. L’ourse évoquera ses souvenirs d’une enfance insouciante et heureuse pendant les « phoques glorieuses », une époque où la nourriture était abondante. Son récit sera ponctué par des images réelles d’ours polaires et de l’Arctique, par des dessins animés, de la musique et des chansons…

En quelques décennies seulement, son océan glacé s’est métamorphosé. Elle a vu arriver par les airs et les eaux la pollution du monde des hommes, puis le climat se détraquer. Pour ses oursons devenus grands, pour les générations d’ours polaires à venir, elle a choisi de voyager à la rencontre des humains pour leur parler, pour témoigner des bouleversements qui touchent l’Arctique, de l’urgence climatique et leur adresser un souhait : celui de tout faire pour préserver notre planète. Bien sûr, elle parlera longuement de Papouk, son petit dernier, son chouchounours, un ourson pour lequel elle gardera pour toujours une infinie tendresse. Papouk est un ourson différent des autres ; c’est un Pizzly. Le fruit d’un amour provoqué par les bouleversements climatiques. D’un amour que l’on pensait impossible entre un grizzly et une ourse polaire. Dans la bonne humeur, Aiyanna donnera aux enfants quelques clefs pour qu’ils deviennent les acteurs du changement, pour que tous ensemble nous réussissions à enrayer l’emballement du climat.

Papouk le Pizzly, un ours polaire pas comme les autres est donc un spectacle optimiste dont le sujet principal est la protection de la nature, mais qui aborde également des sujets comme la différence, le métissage et la tolérance.

Pour toute information, AVES France vous invite à consulter le site du projet Papouk : www.papouk.org

Nos partenaires :

Cette création originale n’aurait probablement jamais vu le jour sans l’enthousiasme des équipes de Gifts for change et la confiance de Besson Chaussures, engagé dans la campagne #BessonForChange. 1 tote bag en coton bio acheté (4,90€), c’est 1€ reversé à AVES France pour le projet Papouk ! 

Numéro 3 de la revue « A un poil d’ours » disponible !

A un poil d’ours
Numéro 3 (septembre 2018)

Au sommaire : 

Editorial
Consultation publique : un OUI massif à l’ours !
Fallait-il sauver Mellous ?
Prévention des rencontres avec les ours, apprendre à décrypter le langage corporel des ours.
Lilo & Papouk
La haie, une petite forêt linéaire…
Réintroduction des grands herbivores
Patrick Rouxel au secours des ours malais
Trop de renards ? N’y croyez pas !

 


La revue A un poil d’ours est éditée par l’association AVES France. La version numérique de cette publication trimestrielle est offerte à chaque adhérent de l’association (sauf membres donateurs) pour les remercier de soutenir nos combats. L’adhésion annuelle à AVES France coûte 10€ et est accessible dès 0,85€ par mois ! 

S’abonner à la revue « A un poil d’ours » :

La version imprimée sur papier recyclé est accessible à tous au prix de 3€. L’abonnement annuel coûte 10€ pour la France et 20€ pour les autres pays. L’achat n’est possible qu’exclusivement via notre boutique Bearz.org. Vous pourrez toutefois payer par chèque, virement, carte bancaire ou avec un compte Paypal.

Vous pouvez faire le choix de vous abonner à notre revue « A un poil d’ours » à partir du premier numéro de l’année, à partir du numéro en cours ou à partir du prochain numéro. A un poil d’ours, ce sont également des photographies exclusives des ours dans les Pyrénées à découvrir chaque trimestre.

Accéder à la version en ligne (abonnés / adhérents) :
https://fr.calameo.com/read/005532286b5790bc9d70f

Revue « A un poil d’ours » – Numéro 2 (juin 2018)

Couverture Revue A un poil d'ours N°2

A un poil d’ours
Numéro 2 (juin 2018)

Au sommaire : 

Editorial
Actualité des ours dans les Pyrénées
Faut-il encore baptiser les ours dans les Pyrénées
Les traces et indices : comment les reconnaître ?
Le rewilding, ou ré-ensauvagement de la nature.
Montreurs d’ours : bientôt la fin des spectacles avec des animaux ?
Mettre fin à l’exploitation des ours pour leur bile (Animals Asia)
Chasseurs pollueurs : quand les munitions plombent la nature.
Un président, ça Trump énormément !
Évènements

 


 

La revue A un poil d’ours est éditée par l’association AVES France.

La version imprimée (16 pages couleur sur papier recyclé) est accessible à tous sur abonnement ou au numéro.
Le prix au numéro est de 3€ : https://bearz.org/shop/livres/revue-a-un-poil-dours-numero-2-juin-2018//
L’abonnement annuel coûte 10€ : https://bearz.org/shop/livres/revue-a-un-poil-dours-abonnement-1-an/
Achat exclusivement via notre boutique Bearz.org.

La version numérique de cette publication trimestrielle est offerte à chaque adhérent de l’association (sauf membres donateurs) pour les remercier de soutenir nos combats. L’adhésion annuelle à AVES France coûte 10€ et est accessible dès 0,85€ par mois !  

Exceptionnellement, nous vous offrons la lecture gratuite et intégrale de ce numéro :

10 associations lancent une pétition pour l’interdiction des grenailles de plomb en France.

NE LAISSONS PAS LA NATURE ET NOTRE SANTÉ SE FAIRE PLOMBER PAR LA CHASSE.

Frédéric Daniel, le responsable du dossier blaireau de l’association AVES France, travaillait depuis plusieurs mois sur cette pétition qui demande l’interdiction des grenailles de plomb en France.

Une interdiction a déjà été prise contre les munitions au plomb dans les zones humides, mais ce n’est pas suffisant. Chaque année en France 8.000 tonnes de grenailles de plomb issus de millions de cartouches de chasse sont éparpillées dans la nature.

Signez la pétition !Pétition Plomb Nature

Et ailleurs ? Quelle réglementation ?

En Europe, la plupart des pays du nord ont légiféré sur la grenaille de plomb dans les années 90 : Danemark, Pays-Bas, Finlande et Norvège ont instauré une interdiction totale, Belgique Suède et Lettonie, une interdiction partielle. La Suisse, le Royaume-Uni, l’Espagne, Chypre, Israël et la Russie ont limité ou supprimé la grenaille de plomb. En France, l’interdiction de l’utilisation des cartouche au plomb dans les zones humides semble peu respectée, en dépit de la réglementation.

Des substituts moins toxiques ou non toxiques existent. La grenaille d’acier semble la solution idéale du point de vue environnemental.

Nous demandons que la vente et l’utilisation des munitions au plomb soit interdite en France, ceci en application du principe de précaution en raison la forte toxicité de ce métal.

Pour signer la pétition, rendez-vous sur le site créé par AVES France spécialement dédié à cette action :
https://www.petition-plomb-nature.fr/

Signataires : AVES France, Nature et Humanisme, ASPAS, Convention Vie et Nature, Collectif du 21 Septembre (AOC), Meles, Collectif Animalier du 06, ANIMAL CROSS, Pôle Grands Prédateurs, Nature Midi-Pyrénées.

Ours malais Patrick Rouxel

Projection gratuite du film « Life is One » de Patrick Rouxel à Rouen (jeudi 31 mai 2018)

Afin de soutenir le formidable travail de Patrick Rouxel, l’association AVES France organise une projection gratuite de son film « Life is one » au siège social de l’association le jeudi 31 mai 2018 à 20h.

Patrick est réalisateur indépendant dédié à la préservation des forêts tropicales et au respect du vivant.

Depuis février 2011, il passe la plus grande partie de son temps avec les ours malais, participant à la réintroduction d’oursons dans la forêt et à l’amélioration des conditions de vie d’ours captifs. Comme la plupart des animaux sauvages en Indonésie, les ours malais souffrent de la déforestation, mais leur sort ne reçoit aucune attention. Il a réalisé son dernier film Life is One afin de remédier à cela.

Avec sa sœur Caroline Vidal et une amie Christine Chiquet qui partagent sa sensibilité, il a créé une association Aider les Ours qui a pour objectif de sensibiliser le public sur les ours malais et de lever des fonds pour améliorer le bien-être des ours captifs en Indonésie.

Life is One : un documentaire émouvant sur les ours malais et la forêt Indonésienne

Tourné en Indonésie, ce film est l’histoire de trois oursons orphelins et de leur retour à la vie sauvage. L’histoire est racontée par le parent adoptif de ces oursons qui les a accompagnés à leur indépendance. Le spectateur est placé en immersion dans la forêt avec les oursons et découvre combien ils sont beaux, joyeux et pleins de vie. Ce film est un hommage à la vie sur terre, un rappel que nous sommes tous interconnectés et que nous devons respect et compassion envers ceux avec qui nous partageons la planète.

Ce film à été terminé le 20 Sept 2016 et n’est pas encore disponible en ligne.

AVES France vous invite à le découvrir lors de projections privées à Rouen, afin de sensibiliser le public et de collecter des fonds précieux pour que Patrick puisse poursuivre son travail en faveur des ours malais.

Durée du film : 52 min  – 2016

ATTENTION : ne réservez pas de places pour vos enfants ! Ils seront installés assis par terre 🙂

La bande annonce est en anglais, mais le film est bien en français !

Réservation gratuite : https://www.helloasso.com/associations/aves-france/evenements/projection-du-film-life-is-one-de-patrick-rouxel

Les corbeaux pris pour cible dans la Nièvre !

Comme vous le savez peut-être déjà, la préfecture de la Nièvre a décidé de faire « nettoyer » comme presque tous les ans une portion de la RN 7, notamment entre Chantenay -Saint-Imbert et Saint-Pierre-Le- Moutier, et sen prendre aux corvidés jugés nuisibles. Des tirs vont être réalisés à partir de mercredi 2 mai, nous sommes au printemps, les petits sont au nid.

Non seulement cette tuerie est effroyable car il s’agit d’éliminer des animaux, et parmi les plus intelligents qui soient, qui ont le malheur de gêner des activités humaines, mais aux cadavres des adultes abattus, s’ajouteront ceux des petits morts de faim, après une longue et douloureuse agonie !

Est-ce que les services de la préfecture ont réellement tenté de trouver des solutions alternatives depuis toutes ces années ?

Dans une réponse rédigée sur la page facebook de la préfecture, on peut lire ceci : «  Les corbeaux freux sont classés espèces nuisibles et malheureusement toutes les autres solutions ont été étudiées: effarouchements visuels ou sonores, élagages réguliers des arbres, dissuasion par rapaces,…..  » Notre question à la préfecture est donc la suivante : ces méthodes ont-elles été testés séparément ou ont-elle été associées ? Et sur quelle durée pour pouvoir juger leur efficacité ?

 

Revue « A un poil d’ours » – Numéro 1 (avril 2018)

L’association AVES France vous préparait cette surprise depuis plusieurs mois. Bonne nouvelle ! Le premier numéro de notre revue « A un poil d’ours » sortira le jeudi 12 avril 2018.


Revue : A un poil d’ours – Numéro 1 (avril 2018)

Au sommaire : 
Editorial
Actualité des ours dans les Pyrénées
Pet de l’ours et hivernation
Réintroductions : de 0 à 43 ours…
Montreurs d’ours
Suivre l’ours dans les Pyrénées
Sorties nature
A un poil… de loup !
Le blaireau : entre obscurantisme et passe-droits !
Évènements


La revue A un poil d’ours est éditée par l’association AVES France.

La version imprimée (12 pages couleur sur papier recyclé) est accessible à tous.
Le prix au numéro est de 3€ : https://bearz.org/shop/livres/revue-a-un-poil-dours-numero-1-avril-2018/
L’abonnement annuel coûte 10€ : https://bearz.org/shop/livres/revue-a-un-poil-dours-abonnement-1-an/
Achat exclusivement via notre boutique Bearz.org.

La version numérique de cette publication trimestrielle sera offerte à chaque adhérent de l’association (sauf membres donateurs) pour les remercier de soutenir nos combats. L’adhésion annuelle à AVES France coûte 10€ et est accessible dès 0,85€ par mois !  Il suffira de cliquer sur la liseuse ci-dessous et de vous identifier avec votre adresse e-mail et le mot de passe qui vous aura été envoyé. Une question ? Contactez-nous ! 

Ci-dessous, la version numérique qui sera accessible aux adhérents à partir de jeudi 12 avril 2018 :

Consultation publique : AVES France s’oppose au projet d’arrêté fixant les règles générales de détention d’animaux d’espèces non domestiques

Comme nos autres partenaires associatifs, nous avons été surpris par la publication d’un projet d’arrêté fixant les règles générales de détention d’animaux d’espèces non domestiques par le Ministère de la transition écologique et solidaire. Comme pour la plupart des consultations publiques, le projet d’arrêté est particulièrement technique et indigeste… c’est pourquoi AVES France vous invite à répondre à cette consultation en vous inspirant du travail de l’association Le Biome et de notre propre contribution.

Nous vous proposons deux actions :

Vous pouvez vous inspirer de notre contribution (ci-dessous) ou consulter l’article de Sylvie sur notre site dédié aux consultations publiques si vous souhaitez prendre connaissance de la totalité de cet arrêté et des argumentaires proposés.

L’association AVES France s’oppose à l’adoption de cet arrêté fixant les règles générales de détention d’animaux d’espèces non domestiques. En effet, ce nouvel arrêté supprime l’ensemble des mesures ci-dessous, mesures qui demandaient à être complétées et non démantelées :

– Suppression de l’article qui subordonne le maintien de l’autorisation d’ouverture à
• La détention d’oiseaux légalement acquis,
• Leur marquage conforme à la législation
– Suppression de la possibilité de faire appel à des contrôles génétiques pour prouver la descendance légale des animaux.
– Suppression de l’article qui détaille les conditions de suppression des autorisations
– Suppression des démarches obligatoires en cas de prêt d’animaux (le prêt est couramment utilisé pour maquiller des mouvements d’animaux suspect)
– Suppression de la liste des espèces dont seuls les établissements d’élevages et zoologiques peuvent en détenir des individus
– Suppression du livre journal : c’est le registre sur lequel doivent être inscrits les animaux par ordre chronologique d’arrivé. Le croisement des informations qui y figurent avec le deuxième registre obligatoire d’entrée et sortie des espèces permet un contrôle efficace des mouvements illicites. Supprimer le deuxième registre met fin à toute possibilité de contrôle des volume d’animaux commercialisés.
– Suppression de la présentation obligatoire des autorisations en cas de contrôle
– Suppression de la partie sur la détention des rapaces pour la chasse au vol, ceci créant par là même un vide juridique.
– Non reprise des obligations des cessionnaires et des cédants en cas de cession d’un animal et notamment : la vérification des autorisations du futur acquéreur, l’obligation de remettre une fiche sur les besoins physiologiques de l’espèce commercialisée, l’obligation pour la publication d’annonce de vente de faire paraitre l’identification de l’animal lors de la vente et quel que soit le support de l’annonce.

Toutes ces obligations sont fixées par le décret n°2017-230 du 23 février 2017 relatif aux conditions d’identification et de cession des animaux d’espèces non domestique détenus en captivité, et devraient figurer dans le projet d’arrêté.

Il conviendrait également de supprimer le paragraphe suivant que l’on trouve en Annexe III de l’Arrêté du 18 mars 2011fixant les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants d’espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants : « Les dispositions précitées relatives aux caractéristiques des installations intérieures et extérieures ne s’appliquent pas aux établissements dont les périodes itinérantes n’excèdent pas quatre jours à compter du départ des animaux des installations fixes jusqu’à leur retour. »

Il est inadmissible qu’un ours puisse rester 4 jours à l’arrière d’un van ou d’une fourgonnette. Cette disposition doit donc _ de toute urgence _ être abrogée.

Nous réclamons également le contrôle des installations itinérantes dès le premier jour et, pour les ours, la modification du texte de l’Annexe III de la sorte :

« Les installations lors de la période itinérante doivent ménager un espace disponible d’au minimum 24 mètres carrés pour un maximum de deux animaux et 6 mètres carrés par animal supplémentaires. La hauteur des installations intérieures doit au minimum être de 2,2 mètres.»

Journée mondiale pour sauver les ours – samedi 17 février 2018

Pour la deuxième année consécutive, AVES France organisera le samedi 17 février 2018 la Journée mondiale pour sauver les ours.

Cette journée est un évènement festif et grand public, organisé à Paris (place Igor Stravinsky), pendant lequel nous inviterons petits et grands à participer à diverses activités autour du thème des plantigrades.

Ours brun, ours polaire, ours noir d’Asie ou d’Amérique, panda géant, ours lippu, ours à lunettes ou ours malais, quel que soit votre chouchou, cette journée est faite pour vous !

https://www.journeemondialepoursauverlesours.fr

ANIMATIONS GRATUITES POUR TOUS de 10h à 18h à Paris – Place Igor Stravinsky.

De 10h à 18h, les bénévoles d’AVES France et du groupe de soutien français d’Animals Asia animeront des stands pour petits et grands :

  • moulages d’empreintes d’ours
  • dédicaces de l’album jeunesse « Tout sur l’ours » par son illustratrice, Carole Xénard
  • atelier dessin et création de badges
  • photocall (prenez-vous en photo devant notre carte du monde géante présentant les huit espèces d’ours)
  • jeu de l’ours (un jeu de l’oie géant et pédagogique sur les ours)
  • spectacle avec notre mascotte pour dénoncer les spectacles de montreurs d’ours
  • arbre à ballons et ours géants
  • vente d’objets au profit des associations
  • sensibilisation du public…
  • en savoir plus sur le programme : https://www.journeemondialepoursauverlesours.fr/programme-2018/

Soirée Dîner + conférence-débat

A partir de 19h, nous proposerons un repas au restaurant Le puits de légumes. Le dîner sera suivi d’une conférence-débat animée par Stephan Carbonnaux. Attention, les places pour la soirée sont limitées à 30 personnes. Le tarif unique est de 26€. Réservez vite ! 

Nous espérons vous rencontrer nombreux lors de ces évènements.

Vous pouvez rejoindre notre page facebook : https://www.facebook.com/JourneeMondialeOurs/

ou celle dédiée à l’évènement : https://www.facebook.com/events/1437605986357890/

 

Photo illustration : © Carole Xénard

L’ours Valentin à Gif sur Yvette le dimanche 10 décembre

Messieurs les organisateurs arrêtez de vanter l’exhibition de l’ours Valentin comme une présentation pédagogique qui n’a que le nom. Comment peut-on être pédagogique en exhibant un ours captif ? et de surcroit qui mange des chamallows… vous savez ce que l’on trouve dans les grandes forêts …..

Arrêtez de profiter d’un animal sauvage captif  pour des fins mercantiles sans aucun rapport avec une formation pédagogique qui devrait être faite par des scientifiques ou des associations spécialistes de l’ours !

Nous disons donc NON à cette mascarade et nous vous invitons à signer notre pétition ci-dessous qui est aussi adressée à la DDPP de l’Essonne en lui demandant de contrôler l’état de l’ours et de bien s’assurer que les normes de sécurité sont strictement appliquées :

Non à l'exhibition de l'ours Valentin à Gif sur Yvette le 10 décembre

Cette action est maintenant terminée.

Date de fin: Dec 11, 2017

Signatures recueillies: 104

104 signatures