AVES France milite toujours pour obtenir l’interdiction des spectacles de montreurs d’ours

Depuis l’année dernière, AVES France a fait évoluer sa stratégie pour obtenir la fin des spectacles de montreurs d’ours. Si nous continuons à dénoncer chaque spectacle et à demander aux organisateurs leur annulation, nous savons que la priorité est de faire évoluer la loi.

En début d’année 2018, AVES France a envoyé un e-mail à chaque député afin de les sensibiliser sur ce sujet, et notamment pour dénoncer l’arrêté du 18 mars 2011. Les ours exploités (principalement lors de fêtes médiévales) devraient normalement pouvoir bénéficier, lors des périodes d’itinérance, d’un espace adapté à leurs besoins et décrit en annexe III de l’arrêté du 18 mars 2011. Pourtant, le texte de loi affranchi les dresseurs de ces contraintes si le déplacement dure moins de 4 jours. C’est la raison pour laquelle un ours peut, en itinérance, rester jusqu’à quatre jours dans un van, une fourgonnette ou une remorque, sans que les associations ou les services de l’Etat ne puissent intervenir.

Nos échanges avec le député Hubert Wulfranc et la députée Claire O’Petit ont abouti à la publication de deux questions écrites adressées au Ministère de la transition écologique et solidaire. Dans ses réponses, le Ministère reconnaissait que « l’utilisation de ces animaux dans un tel contexte n’est souvent pas justifiée sur le plan pédagogique, ni artistique et donc non conforme à l’article 3-II de l’arrêté du 18 mars 2011 précité. Par ailleurs, au regard de la préoccupation croissante de la société sur la place des animaux sauvages dans les établissements itinérants, il est envisagé de lancer une réflexion sur l’évolution de cet arrêté ».

Nous avons envoyé plusieurs lettres au Ministère de la transition écologique et solidaire sans jamais obtenir de réponse, mais nous sommes cependant invités à une réunion courant avril pour aborder la captivité de la faune sauvage (zoos, cirques, spectacles, élevages de visons)… et donc en ce qui nous concerne les spectacles de montreurs d’ours.

Toujours dans l’optique d’obtenir une loi interdisant cette pratique, AVES France vient d’envoyer 925 courriers postaux adressés aux 577 députés et 348 sénateurs. Ce mailing (dont le coût d’impression et d’expédition est estimé à 1000€) nous semblait nécessaire et même indispensable pour sensibiliser nos législateurs et leur demander une réaction. Soucieux de notre empreinte écologique, la totalité du papier utilisé pour cette action est du papier recyclé. Nous espérons que cet investissement non négligeable nous aidera à nous faire entendre.

A noter : vous êtes près de 100.000 à avoir signé notre pétition contre les montreurs d’ours et nous vous invitons à poursuivre sa diffusion : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/montreurs-loups-mettons-terme-exploitation-animaux/44785

La proposition de loi N°1811 visant à abolir la détention d’animaux sauvages dans les cirques, les delphinariums, les montreurs d’ours et les meneurs de loups a également été publiée récemment, grâce au travail de Paris Animaux Zoopolis, association avec laquelle nous avons rédigé le paragraphe consacré aux ours et aux loups. Si la proposition de loi a peu de chance d’être adoptée, il n’en reste pas moins que nous devons poursuivre notre travail pour convaincre les élus que les animaux sauvages n’ont pas leur place dans les spectacles.

Posted in Animaux captifs and tagged .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.