Montreur d’ours : ne mettez pas le public en danger !

Lorsque nous alertons les organisateurs de spectacles de montreurs d’ours, nous leur rappelons systématiquement qu’ils sont responsables de la sécurité du public. Beaucoup d’entre eux s’en amusent, préférant se cacher derrière les autorisations des dresseurs et prétextant qu’ils savent ce qu’ils font. Pourtant, à plusieurs reprises, nous avons assisté à des scènes surréalistes ! Les Poliakov proposent au public de faire des photos avec leurs ours (comme sur la photo qui illustre cet article, prise à Arcis-sur-Aube (2016), ou plus récemment dans une boîte de nuit). Frédéric Chesneau, lui, assure le show en demandant à des gens du public de se laisser embrasser par son ours.

Si les animaux sont muselés (ce qui est une obligation légale), les dents ne sont pas les seules armes dont peuvent se servir les ours. Leurs griffes sont de véritables lames de rasoir et un violent coup de patte peut-être fatal !

Dans la vidéo ci-dessous, l’ourse a l’air plutôt tranquille et à l’écoute de son dresseur. Mais il suffit qu’une présentatrice télé imprudente vienne la caresser pour que l’ourse se retourne en un éclair, preuve que les ours conservent leur instinct de prédateur en captivité.

Cette fois-ci, la scène se termine bien. Un gros coup de frayeur pour tout le monde, y compris le couple de dresseurs qui a su retenir l’ourse. Mesdames, Messieurs les organisateurs de spectacles, de marchés de Noël ou autres fêtes médiévales, rappelez-vous de ces images. L’ours n’a rien à faire dans vos fêtes, à proximité du public. L’ours reste un animal sauvage. Comme n’importe quel autre animal soumis au stress, il peut avoir un comportement dangereux. 

Posted in Animaux captifs and tagged , , , , , , , , , .

Laisser un commentaire