Cirque à Nevers : réponse à la mairie

Suite à notre article sur la présence du cirque Claudio Zavatta à Nevers, et au reportage de France 3 Bourgogne, nous tenons à préciser, et même rappeler, que notre association ne se fonde pas sur des rumeurs ni n’accuse le dresseur (dans ce cas précis) de violences physiques à l’encontre des fauves (nous n’accusons pas sans preuves). Nous parlons bien d’une maltraitance fondée sur les besoins physiologiques d’animaux sauvages détenus en captivité.

Un lion, un tigre ou un quelconque autre animal sauvage n’est pas à sa place dans un cirque, un animal sauvage n’a pas à effectuer des tours devant un public bruyant, dans un espace confiné, n’a pas à subir les longues heures de trajet d’une ville à une autre, n’a pas à stationner dans une pseudo-ménagerie où, après la représentation les gens sont invités à contempler des bêtes parquées dans des cages ou des enclos de fortune sur un bout de trottoir ou un carré d’herbes.

La vision du cirque présentant des animaux est devenue archaïque. Plusieurs pays l’ont bien compris en interdisant les animaux sauvages dans les cirques et plusieurs villes françaises refusent désormais de les accueillir sur leurs territoires.

De belles attractions peuvent être réalisées au cirque, sans les bêtes, les plus beaux exemples nous sont offerts par le Cirque du Soleil ou Plume. Il faut savoir renoncer à des traditions douteuses et évoluer. Il faut aussi pouvoir réfléchir à la condition animale et accepter le fait que les animaux ont d’autres besoins que ceux que nous leur prêtons pour avoir bonne conscience. Non, Monsieur l’élu, un lion bien nourri et en bonne santé n’est pas un lion heureux. L’ennui, les troubles du comportement sont leur quotidien. Ils restent des prisonniers condamnés à perpétuité. Et pour quel crime ?

Refuser les animaux dans les cirques est affaire d’éthique et de morale, les mentalités évoluent, les temps changent.  L’animal ne doit plus être considéré comme un objet, comme un outil professionnel, c’est un être sensible qu’il convient de traiter avec décence et respect. L’exploitation des animaux dans les cirques, n’en déplaise à ces derniers, touche à sa fin, leur temps est compté. En attendant, notre association et bien d’autres, ainsi que des collectifs citoyens, veilleront à alerter et sensibiliser pour qu’un jour très proche, ces distractions d’un autre âge disparaissent.

photo : https://www.facebook.com/pages/La-France-dit-STOP-aux-cirques-avec-animaux/981028171928990

photo : https://www.facebook.com/pages/La-France-dit-STOP-aux-cirques-avec-animaux/981028171928990

Posted in Animaux captifs, Nièvre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.