L’État détruira-t-il 36 loups au mépris de la volonté des Français ?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 18 JUIN 2015

entete-lettre_cap-loup2 500 personnes ont déjà répondu à la consultation publique en cours sur le projet d’arrêté ministériel encadrant les tirs de loups. Cette mobilisation est énorme pour une consultation, et très majoritairement contre le projet. Le ministère osera-t-il prendre cet arrêté, malgré le rejet des citoyens et des associations ? Soyons encore plus nombreux à dire notre opposition ! Plus que quelques jours pour répondre.

Deux projets d’arrêtés sont soumis à consultation publique jusqu’au 21 juin. Le premier concerne les conditions dans lesquelles les tirs de loups peuvent être autorisés par les préfets, le second concerne le nombre maximum de loups (36 !) pouvant être tués pour la période 2015-2016. Consultez les projets ici et envoyez votre réponse ici !

Au lieu d’inciter les éleveurs à s’adapter au retour du loup, l’État encourage de plus en plus largement sa destruction. Entre autres mesures envisagées, les « tirs de défense » (tuer un loup près d’un troupeau) seraient autorisés non seulement pour un troupeau non protégé, mais aussi pour les autres troupeaux de la commune, même s’ils n’ont pas été attaqués. La prédation sur le bétail pourrait être imputée au loup sans constat de terrain par un agent de l’État. Les « tirs de prélèvement » (tuer un loup loin des troupeaux) seraient encore confiés aux chasseurs, pour une durée augmentée à six mois et même si le bétail n’est pas dehors. Les tirs officiels ne seraient plus interrompus en cas de braconnage de loup dans la zone. Enfin, aussi incroyable que cela puisse paraître, les destructions de loups seraient autorisées dans les réserves naturelles et dans le cœur des parcs nationaux.

Malgré le rejet massif de ce projet par les citoyens, malgré les 67 000 signatures de notre pétition en faveur de la cohabitation loup/pastoralisme, malgré l’opposition des associations de CAP Loup qui regroupent 120 000 adhérents, malgré la plainte contre la France que nous déposerons auprès de la Commission européenne, malgré l’opposition des Français à la destruction des loups (sondage IFOP 2013)l’État adoptera-t-il ces nouvelles mesures destinées à satisfaire les lobbies agricoles et cynégétiques ?

Les associations de CAP Loup

Posted in CAP Loup.

3 Comments

  1. Je suis absolument contre la destruction des loups , ils ont le droit de vivre ! Les éleveurs n’ont qu’à surveiller leur moutons , de toute façon tuer qlq loups de résoudra pas le prob
    Laisser les vivre tranquillement !
    Madame Ségolène royal , en tant que ministre de l’écologie , votre rôle est de trouver des solutions pour préserver la nature et leurs habitants et pas des sanctions ! Et votre devoir est d’arrêter de contribuer à la « prolifération « de maltraitance animal en portant vous même de la fourrure !!! VOUS N’ÊTES PAS CRÉDIBLE !

  2. « On peut juger de la grandeur d’une nation à la manière dont elle traite ses animaux  »
    Le moins que l’on puisse dire de Ségolène Royal c’est qu’elle méprise et la France et les animaux… Allant même jusqu’à ignorer le « Nouveau Statut Juridique de l’Animal » voté en 2015… Et tout ça pour quoi ??? Préserver une partie de son électorat ? Tellement pitoyable !!!!
    Le Loup a été réintroduit en tant qu’espèce en voie de disparition et maintenant il faut l’exterminer ? Ségolène Royal ferait de disparaître définitivement du paysage politique !!! C’est elle qui devrait être exterminée !!! La Nature Humaine de certains est vraiment effrayante et Ségolène Royal fait partie de cette catégorie…. Lamentable !!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.