Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus

couverture-marc-giraud-tt-width-300-height-430-bgcolor-FFFFFF

Cet ouvrage n’a pas été rédigé complètement par Marc Giraud, un naturaliste dont nous aimons beaucoup la prose, mais il est le fruit d’un travail d’équipe puisque le service juridique de l’association ASPAS y a majoritairement contribué, entre autres.
Cela donne un petit livre clair et précis, non dénué d’humour, qui donne les informations nécessaires sur la chasse en France. Il est fort difficile, pour un citoyen « normal » (c’est à dire non considéré comme un « escrologiste » par les « viandards ») de s’y retrouver dans le fatras de textes juridiques. On pourrait croire que la pratique de la chasse est soumise à un cadre précis et rigoureux. Or, il n’en est rien. D’un département à l’autre, d’une pratique à une autre, rien n’est jamais réellement défini de manière pérenne.
Si on fait un bilan de toutes les exceptions et dérogations, on s’aperçoit qu’on peut quasiment chasser toute l’année en France, et un grand nombre d’espèces animales sont chassables, y compris celles qui sont « fragiles » – la France est d’ailleurs en tête du classement européen. Pas de quoi se vanter…
Enfin le braconnage est, dans de nombreux cas, toléré, voire encouragé. Je me souviens de l’époque où je regardais au JT, le courageux Allain Bougrain-Dubourg s’opposer une fois par an aux braconniers menaçant les tourterelles du Médoc. Et ce scandale incroyable du col de l’Escrinet !! le dernier bouquetin des Pyrénées est mort sous les balles d’un chasseur, de même que quelques uns de nos ours bruns (c’est ballot, les gars ont confondu l’ours avec un sanglier !).
N’espérez donc pas trouver la réponse à la question posée dans le titre. Car à moins de rester cloitré à la maison durant toute la période de chasse, il n’est guère possible de se promener, faire de la photo, cueillir des champignons. J’en sais quelque chose, moi qui vit et travaille en zone rurale. Priorité au plaisir de tuer…

Quoi qu’il en soit, ce livre n’est pas un pamphlet de plus contre la chasse, c’est un guide qui permet de trouver quelques parades tout de même et de faire le tri dans les informations distillés aussi bien par les chasseurs (qui se vantent de leur rôle primordial dans l’équilibre naturel) que par des citadins ignorant la réalité du terrain et qui considèrent la chasse comme une activité nécessaire à la régulation du gibier, lequel a la fâcheuse habitude de se jeter sous les roues des automobilistes, entre autres…

Posted in Chronique littéraire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.