« Putain d’écologistes de merde ! » : le directeur du zoo d’Amnéville perd son sang froid.

Cet article a initialement été écrit pour « Le + » du Nouvel Obs, qui n’en a pas voulu car son ton n’était pas assez partisan. Le voici donc ici… pour que chacun puisse se forger sa propre opinion.

Le zoo d’Amnéville, un exemple de réussite pour une structure privée

Un des plus beaux parc zoologique d’Europe présentant 2000 animaux des 5 continents, c’est ainsi que se présente le zoo d’Amnéville sur son site internet. Et pour cause ! Le zoo, qui a ouvert ses portes le 28 juin 1986 à l’initiative de Michel Louis, s’est forgé une solide réputation. Au fil des années, il est devenu l’un des trois plus important parc zoologique de France et accueille plus de 600.000 visiteurs par an. Cette structure privée, qui présente 360 espèces différentes, s’étend sur 17 hectares et emploie 120 à 200 salariés ; un bel exemple de succès.

Un zoo qui a su évoluer pour s’adapter aux exigences du public

Oubliées les cages exigües et les enclos bétonnés. Désormais, les visiteurs attendent d’un parc zoologique que les animaux y soient choyés. Aussi, le zoo d’Amnéville a-t-il reconstitué certains milieux naturels dans lesquels évoluent leurs pensionnaires, comme l’espace « Amazone jungle » où des espèces comme le jaguar, le loup à crinière, le fourmilier arboricole, le tamarin ou le flamant du Chili, vivent au milieu d’une végétation luxuriante, agrémentée d’un ruisseau et de cascades. Pour recréer encore mieux cette illusion de liberté, certaines espèces cohabitent, comme elles le feraient dans la nature, à l’instar des girafes, des zèbres, des autruches, des cobes, des springboks, des grues, des ibis et des pélicans de la plaine africaine.

Car la mission d’un parc zoologique n’est plus seulement d’exposer des animaux. La sensibilisation du public à la préservation des animaux est indispensable dans tout parc qui se respecte, et est même devenue une obligation inscrite au chapitre 7 de l’Arrêté du 25 mars 2004 
fixant les règles générales de fonctionnement et les caractéristiques générales des installations des établissements zoologiques, qui précise que « les établissements doivent promouvoir l’éducation et la sensibilisation du public en ce qui concerne la nature, la biologie des espèces et la conservation de la diversité biologique, notamment en fournissant des renseignements sur les espèces exposées et leurs habitats naturels ». Ainsi, chaque zoo doit au minimum exposer une carte d’identité des espèces présentées, en précisant par exemple sa répartition géographique, son statut de protection et les menaces qui pèsent pesant sur la conservation de
l’espèce.

Le zoo d’Amnéville, qui reçoit des groupes scolaires et organise des stages pour les enfants ou des visites VIP pour les adultes, a rédigé une brochure pédagogique très complète, consultable gratuitement depuis son site internet.

 

Un zoo engagé

Si la participation aux actions de conservation des espèces animales est désormais inscrite dans la loi, par l’arrêté du 25 mars 2004 (chapitre 6), l’engagement du zoo d’Amnéville est une fois de plus louable. 16 programmes de conservation en milieux naturels sont soutenus financièrement par le zoo, pour un total en 2013 de 510.000 euros. Gorilles, lycaons, tapirs, rhinocéros, lynx, éléphants perçoivent les bénéfices du bon fonctionnement du parc, une partie du prix de l’entrée étant consacrée au financement de ces programmes.

Et pourtant…

En janvier 2014, une pétition contre le zoo d’Amnéville est postée sur le site mesopinions.com. Le jeune homme qui en est l’auteur dénonce un projet pharaonique lancé par le directeur du zoo d’Amnéville : Tiger World. Le parc réagit immédiatement en menaçant l’auteur de la pétition et le site qui l’héberge. Afin de ne pas céder aux pressions et de pouvoir faire face à d’éventuelles poursuites, c’est l’association AVES France qui reprendra cette pétition à son compte.

tiger

 

14 millions d’euros investis

Mais « Tiger World », c’est quoi ? Et pourquoi un zoo montré en exemple par tous est-il soudain sous le feu de toutes les critiques ?

Il faut, pour comprendre, revenir aux origines du zoo d’Amnéville.

« Le Parc Zoologique d’Amnéville est la réalisation d’un rêve d’enfant : la passion du monde animal, Michel LOUIS la reçut comme un coup de foudre à l’âge de 4 ans en visitant la ménagerie d’un grand cirque français ». Dans cette phrase extraite de la présentation du zoo sur son site internet comme dans la presse, le directeur du zoo d’Amnéville avoue que sa première passion a toujours été le dressage et que l’investissement dans l’attraction « Tiger World » va enfin lui permettre d’assouvir cette passion.

Pour mettre en scène ce show qu’il annonce unique au monde, il a confié la réalisation des décors de la salle de spectacles de 1800 places à la société AAB, qui présente les installations en détail sur son site internet. Les travaux sont en cours, pour une inauguration prévue en avril 2015.

Mais l’association AVES France ne comprend pas ce mélange des genres et s’insurge contre ce projet. Au nom des 30.000 signataires de la pétition, l’association a saisi les organismes dont le zoo d’Amnéville se vante être adhérent (EAZA, WAZA, AFdPZ, IZE et QC) et le ministère de l’écologie, afin de leur demander si, désormais, les parcs zoologiques vont troquer leur « mission de conservation » en « dressage d’animaux » pour ne plus être des zoos, mais des cirques.

« Pour l’heure, personne ne s’est ému de cette situation », s’inquiète l’association qui ne compte pas en rester là. « Il est regrettable qu’un parc zoologique montré en exemple puisse devenir une arène de cirque. C’est même inacceptable car ce projet sera à coup sûr repris ailleurs. On ne peut pas sensibiliser le public en leur montrant des numéros de domptage, c’est complètement à l’opposé de la mission d’un parc zoologique en 2014. Le directeur prévoit également d’investir dans une piscine à dauphins, une autre abomination pour nous. Il affirme que Tiger World sera un spectacle unique en son genre, réalisé dans un décor époustouflant, et qui chamboulera la perception du monde animal dans les zoos. Pour nous, c’est la plus grande dérive que nous avons à combattre pour que les animaux dans les zoos ne deviennent pas des saltimbanques. »

« Sales fascistes, putain d’écologistes de merde ! »

Ces critiques, Michel LOUIS refuse de les entendre. « Je revendique le fait d’être l’héritier des grands dresseurs de cirque. Avec ce spectacle, je compte bien réhabiliter le cirque traditionnel, attaqué par quelques extrémistes qui passent leur temps à asséner des contre-vérités » a-t-il déclaré au Républicain Lorrain en juillet 2013, le journal ayant consacré plusieurs articles à son projet.

Si Marion Cabrol, la responsable pédagogique du zoo d’Amnéville, a fait pression sur l’auteur initial de la pétition, elle a refusé de débattre avec l’association AVES France, lui adressant simplement le mail suivant : « Je ne débattrais ni de votre email ni du sujet de Tiger World avec vous : ce n’est pas mon rôle, je laisse le soin à ma direction de décider de la suite. Cette discussion est donc close. Vous n’aurez pas d’autres réponses de ma part. » La direction du parc, elle, n’a jamais répondu, ni même donné suite à ses menaces de plainte en diffamation.

Pourtant, les critiques semblent agacer la direction du zoo, au point de la faire sortir de sa réserve.

Cyril LEDUC, de l’association Félins-préservation, a rencontré Michel LOUIS alors qu’il effectuait un tournage sur le travail des soigneurs animaliers. « Au cours de la conversation où je présentais l’Association « felins-preservation » nous en sommes venus à parler des conditions de vie des animaux dans les Cirques, mais à ce moment précis de la discussion, assez conviviale au départ, le Directeur a immédiatement changé de comportement… et est devenu insultant et menaçant à notre égard avec des termes et des mots totalement déplacés et grossiers tels que : « Sales fascistes, putain d’écologistes de merde ! » et bien d’autres insultes complètement sorties du contexte de notre visite. Dans le quart d’heure qui a suivi cet épisode, nous avons été expulsés « manu militari » et raccompagnés hors du parc sur le parking public, où même là, notre présence n’était même plus souhaitée. » Devant ces propos choquants et insultants, il a décidé de publier un article pour dénoncer l’attitude du directeur du zoo d’Amnéville, tout en saluant « le bon travail du personnel dévoué à leurs tâches ».

Et vous, êtes-vous favorables au dressage d’animaux dans les zoos français ?

Répondre au sondage :

http://www.mesopinions.com/sondage/animaux/etes-contre-spectacles-domptage-animaux-sein/1664

P.S. : merci à Cyril LEDUC pour son soutien sur ce dossier. 

 

Posted in Animaux captifs and tagged , , , .

17 Comments

  1. Il faut continuer la lutte ! Pas de domptage dans les zoos, quel que soit l’animal, plus de cirques et plus d’exhibitions d’animaux d’aucune sorte ! non non non et non ! On leur fait tout ce qu’on veut parce qu’ils ne peuvent pas parler et se plaindre, pour des gens qui en fin de compte s’en moquent complètement et ne comprennent rien de leur soufrance ! lamentable !

  2. Encore une ordure qui se sent gêné aux entournure pour magouiller dans son coin, c’est moche et tant mieux que ce jeune homme ait mis cette enflure sous les projecteurs !

  3. déjà que les zoos sont limites en ce qui concerne les besoins réels des animaux, les delphinariums, une véritable catastrophe pour les dauphins, orques et autre globicéphales qui n’y vivent que très peu de temps, tellement leur conditions de détentions sont à l’opposé de leur besoins, il faudrait en plus accepter des représentations de cirques au milieu de ces zoos ????? mais mon dieu, quelle horreur !!! quand on voit comment sont dressés ces pauvres fauves, ce qu’ils subissent !
    Il faut oeuvrer pour faire disparaitre ces prisons à pognon ou les animaux sont toujours les victimes, et surtout pas les encourager !
    « au mieux », il faut de très grands parcs ou les animaux sont en semi-liberté et jamais contraints de quoique ce soit, et développer encore un peu plus les visites en mer ou l’on peut voir dauphins et baleines LIBRES !

  4. Pour un zoo qui a si bonne réputation et dont le directeur participe (quelqu’un a vérifié si c’était vrai?) apparemment à des programmes de conservation, tout à coup, il retourne sa veste? Monsieur aime le dressage et monsieur, on va vous mettre dans une cage, je suis débutante dans l’utilisation du fouet et autres instruments de torture mais je suis certaine que je m’en sortirai très bien! Et après ça? Il fera des spectacles d’éléphants????

  5. Ce qui est reporté dans cet article est malheureusement vrai. Des travailleurs de longue date ont démissionné pour cette raison de zoo-spectacle.

  6. Merci à ces travailleurs! Ils faut être très très courageux pour démissionner à notre époque! J’espère qu’ils ont retrouvé du boulot.

      • En deux min, tu te contredis complètement!! Eux aiment vraiment les animaux, tu parles du proprio de ce zoo ci qui veut dresser des tigres???? Aucun parc animalier ne vaut mieux qu’un autre, la reproduction, la conservation des espèces, c’est bidon! Et qu’une végétarienne sorte des conneries pareilles est très étonnant!

  7. Non je ne suis pas pour que ce zoo fasse du dressage de tigre et pour diverses raisons. Il ne sont pas sur terre pour assouvir des envies personnel égoïste de surcroît. C est bien la nature de l être humain de vouloir « dompter » les animaux. Je déteste zoo. Cirque, spectacle d animaux en tout genre à la base. Mais pour les parcs animaliers servant à la préservation ou reproduction d espèces disparues ou en devenir.
    Ce n est pour cela que m abaisserai aux insultes ou autres. Oui je suis écologiste végétarienne de plis engagées ds les causes animals.
    Faites dont le tour des zoos de frejus ou du mont faron Toulon . Vous saurez pourquoi la peur que l idée soit reprise mais que pour de mauvaises raisons.
    Je suis d être hypocrite ou idiote. C est mon avis que grand nombre partage. Sincèrement Isabelle

  8. J’ai été membre de Félins préservation et maintenant Les-Félins.com je suis ami avec Cyril Leduc que j’ai connu pres du zoo de Beauval en juillet 2013 il m’avait fait part de cet incident avec Michel Louis au zoo d’Amnéville je suis contre le dressage.

  9. Je suis contre les cirque;un zoo ne dois pas devenir un cirque, on y dois choyée les animaux; pas seulement recueillir l argent gagné des visites, trop facile continuer a combattre cer idéologie;je donnerai pas d sous pr voir ca j espère personne

  10. Tigerworl Purement et simplement un spectacle de dressage sa ne vaut pas mieux qu’un cirque .vous rentrez dans le zoo les premiers animaux des ours qui tourne en rond ca fait mal au coeur de voir ça des enclos minuscule a la taille des animaux hébergés dernière fois que je vais dans ce zoo ☹

  11. Zoo degueullasse, prix exorbitant, animaux à voir au compte coûte et surtout parents prenez les bien par la main.. Non franchement sans être mauvais zoo a éviter que fait Brigitte Bardot et la protection des animaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.