José Bové pour l’extermination du loup en France

tuerloup

Il y a des combats qui ont fait et font encore de José Bové un homme respectable. Mais ses déclarations à répétition sur le loup nous irritent. On en viendrait presque à prononcer des mots qui ne s’écrivent pas sur le blog d’une association de protection de la nature. Et pourtant, à la lecture des propos rapportés sur le blog de Fabrice Nicolino, je peux vous dire qu’ils ont fusé ces mots interdits.

 

D’après le député européen élu en 2009, il y aurait trop de loups en France. « On en a même repéré à moins de 200 km de Paris » brandit-il comme une menace, jouant sur les peurs ancestrales de « la Bête ».

« On a écrit de belles histoires, façon Kevin Costner. Mais ici, nous ne sommes ni dans le Grand nord, ni dans les plaines de l’Ouest américain. Il n’y a pas assez de place pour le loup » explique-t-il avant de lancer sans autre forme de procès qu’il y a trop de loups et qu’il est incompatible avec l’élevage.

Cette thèse de l’impossible cohabitation entre l’homme et l’animal sauvage, nous l’entendons depuis 1992 pour le loup et depuis bien plus longtemps pour l’ours. Elles révèlent plutôt un refus de partager un territoire sauvage et d’accepter les contraintes qui y sont liées. Car pour ces hommes là, il n’y a pas de nature sans intervention humaine. L’homme façonne la nature, le berger fait paître ses troupeaux pour entretenir le paysage. Quid des magnifiques forêts primaires devenues rares en Europe, à la beauté pourtant inégalée, où la nature s’auto-régule sans aucune intervention humaine ?

Monsieur Bové, sans vouloir en débattre, assure qu’il fera pression sur les ministères de l’Écologie et de l’Agriculture afin que les textes qui protègent le loup (directive européenne Habitat et Convention de Berne) soient modifiées. Mais faut-il lui rappeler que le loup n’est ni un gentil chien, ni la bête sauvage qui l’effrayait lorsqu’il était enfant ? Juste un animal sauvage qui a sa place en France et qui est, à juste titre, protégé par l’Union européenne.

Alors Monsieur Bové, de grâce, faites preuve d’intelligence et ne tombez pas dans le discours idiot de personnalités comme Jean Lassalle ou Augustin Bonrepaux. Vous valez mieux que cela. Et au minimum, acceptez donc le débat !

Posted in Grands prédateurs (ours, loup, lynx) and tagged , .

2 Comments

  1. Je pense qu’il doit se présenter aux municipales quelque part…. Ce monsieur a beaucoup changé ou a bien caché son jeu. C’est encore un faux écolo que les postes à l’UE et ailleurs intéressent. Bien dommage !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.