Chronique littéraire : Une vie pour les abeilles (Henri Clément)

Les éditions Rue de l’Echiquier ont créé une sympathique collection  : conversations écologiques.

Ici, il s’agit d’échanges entre Henri Clément, apiculteur et syndicaliste (UNAF) et Philippe Bertrand. Ce dialogue est destiné à éclairer les lecteurs sur l’importance de lutter contre l’utilisation des produits chimiques en agriculture afin de sauvegarder la biodiversité, si utile aux hommes et aux abeilles.

Bien sûr, Henri Clément n’est pas contre une interdiction totale des produits chimiques agricoles, mais au moins en ce qui concerne tout ce qui touche de près ou de loin aux abeilles.

C’est un livre intéressant qui retrace les différentes étapes de la lutte du monde apicole, notamment contre le Gaucho et le Régent et qui permet aux consommateurs de se faire une opinion plus précise sur la production de miel, car les explications sont écrites dans un langage clair et simple.

Et pour retenir le principal message du livre : Evitons de consommer le miel de tournesol et de colza, zones où le taux de mortalité des abeilles est très important (et pour cause…) et préférons les miels des petits producteurs dans des zones où les grosses exploitations agricoles et les céréaliers sont absents. Privilégier des miels plus rares (châtaignier, sapin, etc.) et des circuits courts, voilà un début de solution pour le consommacteur.

 

Posted in Chronique littéraire and tagged , .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.